Politique
URL courte
Par
4815729
S'abonner

Invitée mardi 23 mars sur la matinale de France Inter, Marine Le Pen a fait savoir que sa première décision en cas d’élection à la présidence serait l’organisation d’un référendum sur l’immigration. La maîtrise des frontières et une réforme fiscale visant à relâcher la pression sur les classes moyennes seraient également prioritaires.

Mardi 23 mars, Marine Le Pen a énoncé sur France Inter les «décisions fortes» par lesquelles elle commencerait son mandat si elle était élue Présidente de la République.

Elle a ainsi fait savoir que sa «première décision serait l’organisation d’un référendum sur l’immigration».

«Je pense que cela fait maintenant des décennies que les différents gouvernements prennent des décisions en matière d’immigration sans que jamais le peuple français n’ait été entendu ou n’ait été questionné sur ce sujet», a-t-elle détaillé.

Mme Le Pen croit savoir que «le peuple français est en désaccord depuis des décennies avec la politique qui est menée en matière d’immigration». 

La maîtrise des frontières et une réforme fiscale

«Deuxièmement, j’irai auprès de la Commission européenne leur expliquer ce que je considère comme étant non négociable dans le domaine de la souveraineté nationale et notamment la maîtrise de nos frontières car je considère que la maîtrise des frontières relève de la souveraineté nationale», a-t-elle enchaîné.

Sa troisième mesure majeure porterait sur une réforme fiscale car elle trouve que «la pression qui pèse sur les classes moyennes aujourd’hui est une pression qui est insoutenable».

«Que la nationalité s’hérite ou se mérite»

Marine Le Pen avait déjà affirmé que si elle accédait à l’Élysée en 2022, ses premières décisions concerneraient l’immigration.

«Ma première décision sera de maîtriser l'immigration par la reprise en main de nos frontières, de notre politique de visas», avait-elle déclaré début février sur BFM TV et RMC.

«J'irai voir les pays dont sont issus les immigrés pour leur dire qu'ils doivent reprendre leurs compatriotes lorsque ceux-ci sont en situation irrégulière».

La présidente du Rassemblement national avait de plus annoncé son intention de changer «le code de la nationalité pour que la nationalité française s’hérite ou se mérite».

Cahier d’actions sur l’immigration

Dans le cahier d’actions du Rassemblement national «Asile/immigration» d’avril 2018, l’immigration irrégulière avait été qualifiée de «fléau» auquel les gouvernements successifs ne s’étaient pas attaqués.

Pour y faire face, le document avait proposé de réguler les flux migratoires en amont, de maîtriser l’immigration en France et de revitaliser l’assimilation républicaine.

Lire aussi:

«Colère», «dégoût», «honte»: pourquoi tant de haine envers Emmanuel Macron?
La République tchèque expulse près de 70 employés de l’ambassade russe, Moscou promet une réponse
Les concepteurs du Spoutnik V «étonnés» par le silence des médias sur les décès après injection du Pfizer
Tags:
immigration, référendum, Marine Le Pen
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook