Politique
URL courte
Par
19360
S'abonner

Alors que le nombre des morts du Covid-19 approche les 100.000, l'opposition a critiqué vendredi «l'arrogance» et les «mensonges» d'Emmanuel Macron qui a refusé tout «mea culpa» malgré le regain épidémique de Covid-19 constaté actuellement.

Le Président de la République a estimé jeudi avoir «eu raison de ne pas reconfiner la France» fin janvier. «Je peux vous affirmer que je n'ai aucun mea culpa à faire, aucun remord, aucun constat d'échec», a-t-il insisté, alors que les critiques se multiplient face à une forte dégradation de la situation sanitaire en France.

«Bilan. Tout est parfait», a ironisé sur Twitter le chef de file de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon.

«Tout va bien madame la marquise! Près de 100.000 morts, la France 21e sur 27 en Europe pour la vaccination complète... #arrogance», a réagi sur Twitter le député Les Républicains Éric Ciotti.

«Macron, l'homme qui ne doute jamais. J'ignore si quelqu'un d'autre aurait pu faire mieux. On nous aurait peut-être au moins épargné tant d'arrogance. Le Covid-19 a fait 93.405 morts en France», a déploré la sénatrice EELV Esther Benbassa sur Twitter.

Pour la sénatrice UDI Nathalie Goulet, «il y a, c'est certain, un microclimat à l'Élysée qui déconnecte son locataire de la réalité mais à ce point...»

«J'ai vu un Président enferré dans ses contradictions, ses mensonges, qui essayait de défendre l'inacceptable» et «il fait payer l'addition aux Français», a accusé sur LCI le président de Debout la France Nicolas Dupont-Aignan.

«Être pris pour des enfants de cinq ans en permanence par des incapables et des gens qui ont tout raté depuis le début de cette crise, je crois que c'est profondément humiliant et infantilisant», a critiqué le numéro deux du Rassemblement national Jordan Bardella sur BFM TV et RMC.

Situation «critique»

La situation épidémique est «critique avec l'entrée en action de la troisième vague et la prédominance du variant britannique», a reconnu Matignon vendredi, en annonçant des contrôles intensifiés dans les «gares, aéroports et péages routiers».

«Une course contre la montre est engagée», a poursuivi Matignon dans un communiqué, après une rencontre entre Jean Castex et les préfets et responsables sanitaires des 19 départements concernés par les nouvelles restrictions.

Les trois derniers à rejoindre la liste de ces départements sont le Rhône, l'Aube et la Nièvre.

Lire aussi:

Un plan secret anglais de 2017 prévoyait de priver les personnes âgées d’aide médicale en cas de pandémie
Une fusillade éclate à côté du Pentagone, le secteur est bouclé
Des sous-marins nucléaires russes arpentent-ils vraiment les fonds marins de l’Atlantique?
Les mesures de restriction des activités reviennent en force malgré la campagne de vaccination
Tags:
Emmanuel Macron, confinement, déconfinement, mesures de sécurité, France, opposition
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook