Politique
URL courte
Par
247122
S'abonner

Après des tensions avec le gouvernement et un député de la majorité, Martin Hirsch a été convoqué par Olivier Véran, révèle Le Parisien. Une discussion voire un recadrage dans un contexte où le directeur de l’AP-HP est épinglé sur ses ambitions politiques en pleine crise sanitaire.

Une semaine après la tribune de 41 médecins de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) dénonçant l’insuffisance des mesures sanitaires du gouvernement, Martin Hirsch s’est retrouvé convoqué vendredi 2 avril par Olivier Véran, d’après les informations du Parisien. Les deux hommes auraient discuté pendant près d’une heure.

«L’épidémie bat son plein dans la capitale. Les Français attendent de nous d’être au travail et de les protéger. Ce n’est clairement pas le moment de perdre son temps ni son énergie dans quelque polémique et autres passes d’armes», a commenté l’entourage du ministre de la Santé.

La majorité et le gouvernement n’ont visiblement pas apprécié le ton alarmiste des médecins de l’AP-HP et du haut fonctionnaire. Certains marcheurs n’ont pas non plus manqué de souligner la proximité de ce dernier avec Anne Hidalgo, maire de Paris et potentielle candidate à la prochaine présidentielle. Ils pointent également sa responsabilité dans le manque de lits de réanimation en Île-de-France.

Échange avec un député

Toujours selon Le Parisien, cette convocation est surtout le fruit de l’échange de courriers, révélés publiquement, entre Martin Hirsch et le député La République en marche (LREM) Florian Bachelier. L’élu l’avait accusé mardi sur CNews d’être le «directeur de campagne de madame Hidalgo» ainsi que de «faire de la politique» sans exercer correctement ses fonctions à la direction de l’AP-HP.

«La seule campagne que je mène n’est pas politique, elle est sur le front sanitaire, avec les soignants, pour les patients», lui avait répondu M.Hirsch, demandant des excuses et un démenti de ses déclarations. En retour, le député lui avait demandé le nombre de lits créés en réanimation depuis six mois.

Coïncidence ou pas, l’AP-HP a organisé cette semaine une première session nocturne de formation accélérée des soignants à la réanimation, et ce afin d’atteindre l’objectif de 10.000 lits promis par le Président.

Lire aussi:

La ville de Caudry pourra désormais priver des familles de «délinquants» d'aides sociales municipales
Tous vaccinés contre tous confinés: «il existe une troisième alternative»
La Russie annonce répondre à un déploiement massif de troupes de l'Otan à sa frontière
Tags:
épidémie, Assistance Publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP), La République en Marche! (LREM), Martin Hirsch, Olivier Véran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook