Politique
URL courte
Par
25881
S'abonner

Tout en réaffirmant son soutien à Emmanuel Macron si celui-ci se représentait à l’élection 2022, Éric Dupond-Moretti a de nouveau fustigé Marine Le Pen, candidate d’ores et déjà déclarée. Sur le plateau de RMC, le garde des Sceaux a estimé qu’elle «ne proposait rien» même en étant en campagne depuis 15 ans.

Interrogé dans les Grandes Gueules sur RMC s’il ferait «tout auprès d’Emmanuel Macron pour empêcher Marine Le Pen d’arriver au pouvoir», le ministre de la Justice a répondu par un «oui» ferme.

S’exprimant à ce sujet à la fin de son Grand Oral, Éric Dupond-Moretti, qui avait plus tôt affirmé qu’il «soutiendra[it] Emmanuel Macron ou personne», a réitéré. Sans préciser en quoi consisterait son engagement à la campagne présidentielle.

«Il faut d'abord que le Président de la République se représente, et moi je souhaite qu’il se représente. Comment sera cet engagement? Il sera ce que me demandera le Président de la République», a-t-il tranché.

Quant à la décision de Marine Le Pen de présenter sa candidature, Éric Dupond-Moretti n’a pas mâché ses mots:

«Ça fait 15 ans qu’elle est en campagne et elle ne propose rien. […] Franchement, ce serait une catastrophe [sa potentielle victoire, ndlr]».

Les deux politiciens s’échangent de virulentes piques depuis des années. Le garde des Sceaux a plusieurs fois accusé la présidente du Rassemblement national (RN) de mentir.

Souhaitant «démontrer que le projet du RN [était] une imposture», M.Dupond-Moretti avait déclaré fin mars dans une interview accordée au Journal du Dimanche:

«Elle aspire aux plus hautes fonctions, mais elle ne travaille pas et ne fait que mentir».

La présidentielle 2022

Marine Le Pen figure parmi les neuf candidats qui se sont déjà déclarés sur la liste des prétendants à l’Élysée, dont Jean-Luc Mélenchon, Xavier Bertrand ou encore François Asselineau.

Macron n’a pour sa part pas encore officiellement annoncé sa candidature. Cependant, selon Europe 1, son entourage a affirmé être en train de préparer sa campagne.

D’après un sondage Elabe pour BFM TV publié le 14 avril, Le Pen et lui seraient en tête des intentions de vote au premier tour et devanceraient largement leurs potentiels adversaires.

Les résultats du sondage placent la présidente du RN en tête au premier tour. Si Valérie Pécresse était candidate de la droite, Emmanuel Macron arriverait au second tour crédité de 27% des suffrages, cédant un petit point à Marine Le Pen. Dans le cas où le candidat de la droite sera Xavier Bertrand, ils obtiendraient respectivement 25% et 26%. Il est précisé qu’une marge d’erreur statistique de 2,6 points est à prendre en compte.

Le sondage montre que dans le cas d’un second tour opposant Macron à Le Pen, l’actuel Président l’emporterait avec 56% des suffrages exprimés contre 44%.

Lire aussi:

Pass sanitaire: des sanctions «totalement disproportionnées» pour les récalcitrants?
L'efficacité du vaccin de Pfizer est tombée à 39% face au variant Delta, constate Israël
Le gouvernement fait revoter les députés en pleine nuit pour imposer le pass sanitaire à l’hôpital
Tags:
Emmanuel Macron, Présidentielle française 2022, élection présidentielle, Marine Le Pen, Eric Dupond-Moretti
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook