Politique
URL courte
Par
204710
S'abonner

Selon le candidat à la présidentielle Xavier Bertrand, «l’accord» en vue des régionales entre le parti macroniste et l’actuel président de PACA, le Républicain Renaud Muselier, est un «aveu d'échec» pour le chef d’État français.

Commentant le 2 mai sur le plateau de BFM TV «l’union» entre LREM et Renaud Muselier (LR) pour les futures régionales en Provence-Alpes-Côte d'Azur, l’ex-Républicain et président de la région Hauts-de-France Xavier Bertrand pointe un «aveu d'échec» pour Emmanuel Macron. «L’accord» en question a été annoncé par Jean Castex ce dimanche dans les pages du JDD.

«L'accord Macron-Muselier c’est un terrible aveu d'échec pour Emmanuel Macron. Parce qu’En Marche est incapable de se mettre sur la ligne de départ de ces élections régionales», affirme le candidat à la présidentielle.

D’après l’homme politique, les municipales de 2020, au cours desquelles le parti présidentiel a montré des résultats modestes, n’ayant d’ailleurs gagné aucune grande ville, se sont avérées le premier «aveu d'échec» du chef d’État.

«Rappelez-vous, le Président de la République a tout fait, tout essayé, pour qu'elles n'aient pas lieu, et les repousser après la présidentielle. Et maintenant qu'elles ont lieu, il est en train de masquer l'échec à venir avec ces manœuvres», explique M.Bertrand prédisant pour Emmanuel Macron un troisième échec, celui de la présidentielle à venir.

Pour rappel, ce dimanche, le Premier ministre a annoncé dans le JDD le retrait de la liste La République en marche en PACA, et ce au profit du président régional sortant.

Les Républicains divisés

Quant à ce sujet délicat, Les Républicains ne semblent pas parler d’une seule voix. Réagissant au retrait de LREM dans la région dans un communiqué, Christian Jacob, président du parti de droite, a fait part de son indignation. Il a d’ailleurs annoncé le retrait de l’investiture LR à M.Muselier.

«Après l’annonce des petites manœuvres électorales en PACA par monsieur Castex, Renaud Muselier, conformément aux règles des Républicains qui imposent qu’il n’y ait aucun accord de 1e tour avec LREM, ne pourra pas bénéficier de l’investiture LR», écrit-il.

«La peur de perdre des uns, ajoutée au cynisme des autres, n’a jamais fondé une ligne politique.»

L’accusation de trahison de sa famille politique semble rendre Renaud Muselier lui-même perplexe. L’homme affirme être candidat «en toute liberté», «sans accord d’appareils, sans alliance ni fusion».

Néanmoins, chez Les Républicains, il y a aussi ceux qui soutiennent le choix de M.Muselier. Ainsi, Christian Estrosi, maire de Nice, a exprimé sur Twitter sa solidarité avec le président actuel de PACA.

Les régionales, initialement prévues pour le mois de mars mais décalées en raison de l’épidémie de Covid-19, se tiendront en France les 20 et 27 juin.

Lire aussi:

Un migrant en tue un autre et tente de violer une femme en pleine rue en 24h à Paris
Sortie de l'état d'urgence et pass sanitaire: l'Assemblée adopte finalement le texte
Covid et accident de laboratoire, ces «complotistes» qui avaient vu juste
«Un gentil garçon»: la mère du tueur présumé du policier à Avignon s’en prend aux autorités
Tags:
Les Républicains (LR), La République en Marche! (LREM), Renaud Muselier, Xavier Bertrand
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook