Politique
URL courte
Par
Campagne de vaccination contre le Covid-19 en France (119)
265177
S'abonner

La vaccination obligatoire, un sujet qui ne finit pas de diviser les Français. Après que l’Académie nationale de médecine l’a estimée indispensable, Emmanuel Macron vient d’assurer qu’«aucune porte n’est fermée par essence»… contredisant ainsi ses propres affirmations de novembre dernier.

«Je veux être clair: je ne rendrai pas la vaccination obligatoire», assurait Emmanuel Macron dans son allocution du 24 novembre dernier. Six mois plus tard, il s’avère qu’en fait «aucune porte n’est fermée».

Pourquoi il n’écarte plus cette option

Lors de son déplacement au Rwanda, Emmanuel Macron a réagi le 27 mai au récent avis de l’Académie nationale de médecine prônant une obligation vaccinale progressive pour de nombreuses professions, notamment à risque, puis pour l’ensemble de la population, enfants et adolescents compris. Selon l’Académie, ce serait le seul moyen d’atteindre «une immunité collective suffisante pour contrôler l’épidémie».

Si le Président a souligné que la vaccination obligatoire n’était pas sa «conviction», il n’a pas écarté cette option.

«Nous avons rendu, au début du mandat, obligatoire plusieurs vaccins pour nos enfants, des vaccins qui étaient connus, pour essayer d’éradiquer complètement les maladies qui étaient concernées», a-t-il rappelé. Pour ces vaccins toutefois, il existait «un avis scientifique fort, et un avis éthique qui était aussi très fort.»

Sous son mandat, 11 vaccins sont devenus obligatoires depuis 2018. Agnès Buzyn, ministre de la Santé de l’époque, en a rendu obligatoires huit, jusqu’alors recommandés pour la petite enfance, en complément des trois déjà nécessaires.

Ses affirmations de novembre

Le 24 novembre 2020, le Président avait assuré qu’il n’imposerait pas la vaccination contre le Covid-19 lors d’une allocution télévisée pour annoncer un allègement des restrictions dans le cadre du deuxième confinement.

«La vaccination doit se faire de manière claire, transparente, en partageant à chaque étape toutes les informations, ce que nous savons comme ce que nous ne savons pas. Et je veux aussi être clair, je ne rendrai pas la vaccination obligatoire», avait-il martelé.

Il n’est pas le seul à se contredire autour de ce sujet polémique. En décembre 2020, Olivier Véran avait déclaré sur TF1 que «la vaccination contre le coronavirus ne sera pas obligatoire», soulignant les engagements d'Emmanuel Macron et Jean Castex qui allaient dans ce sens.

Face à la réticence des soignants à se faire vacciner, le ministre de la Santé n’avait toutefois pas exclu lors d’une conférence de presse du 5 mars une saisine du Conseil consultatif national d’éthique sur le sujet, ce qui marquerait une première étape vers la possible mise en place d'une obligation vaccinale pour les soignants.

Dossier:
Campagne de vaccination contre le Covid-19 en France (119)

Lire aussi:

Covid-19: «la stratégie de la peur», dernier outil d’«une élite dépassée»? – vidéo
Paris: une femme heurtée par une trottinette électrique est dépouillée avant de mourir
La Pologne enverra des drones turcs protéger les frontières est de l’Otan
Tags:
promesses, vaccination, obligation vaccinale, Emmanuel Macron
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook