Politique
URL courte
Par
Élections régionales et départementales 2021 en France (26)
18463
S'abonner

Afin d’éliminer le RN du second tour des régionales, qui obtient la majorité des intentions de vote dans plusieurs régions, Olivia Grégoire, secrétaire d’État chargée de l’Économie sociale et élue LREM, a déclaré que son parti soutiendrait toutes les listes proches de ses idées, pour s’opposer au RN.

Alors que les récents sondages suggèrent les chances réelles de victoire du RN aux régionales dans trois régions, Olivia Grégoire, secrétaire d’État chargée de l’Économie sociale, solidaire et responsable, a évoqué la disposition de LREM à s’unir avec d’autres partis pour faire barrage à celui de Marine Le Pen.

Selon elle, le Rassemblement national représente «le danger en PACA». Avec 39% des intentions de vote, son candidat Thierry Mariani pourrait remporter le premier tour dans la région, indique un sondage Ifop Fiducial pour LCI et Le Figaro publié le 1er juin.

Et ce alors que le président LR sortant Renaud Muselier, avec 35% au premier tour, prendrait la tête du second, crédité de 51% des intentions de vote, contre 49% pour la liste de son adversaire RN, en cas de retrait de la liste menée par la gauche.

«On se met avec tout le monde, même avec le parti animaliste, tous ceux qui sont prêts à faire barrage au RN», lance la secrétaire d’État sur le plateau de Franceinfo. En légende d’une publication sur son Twitter relayant une vidéo de son intervention, Olivia Grégoire, précise que «nous soutiendrons les listes qui sont les plus proches de nos idées (…), qui sont susceptibles de battre le Front National, que ce soit LFI ou le parti animaliste».

«J’entends que ça puisse créer de la confusion, mais ce qui m’importe c’est de ne pas oublier les fondamentaux: se rapprocher de ceux qui peuvent porter des valeurs concomitantes aux nôtres et s’éloigner au maximum de ceux portent le message du RN», conclut-elle. 

Enfin, elle a réaffirmé son engagement politique à «faire battre le Rassemblement national».

Sur BFM TV, la maire socialiste de Paris a également appelé à faire barrage au RN «qui prône des idées xénophobes», notamment en PACA. Anne Hidalgo juge ainsi nécessaire de soutenir Renaud Muselier au second tour et d’effacer les autres listes qui arrivent derrière celles de ce dernier.

En 2015, la nièce de Marine Le Pen, Marion Maréchal, avait remporté le premier tour avec 40,55%, avant d’être battue au second par Les Républicains. Toujours auprès de la chaîne d’information, M.Muselier a estimé que cette candidature Rassemblement national dans la région était plus «dangereuse» que celle de 2021.

Autres régions convoitées par RN

Outre la région PACA, le RN pourrait s’offrir la victoire dès le premier tour en Bourgogne-Franche-Comté, crédité de 30% des intentions de vote pour la liste menée par Julien Odoul, selon un sondage d’Opinion Way pour LREM.

Enfin, les intentions de vote dans les Hauts-de-France montrent une bataille au coude-à-coude entre le président sortant de la région Xavier Bertrand (35%) et le candidat RN Sébastien Chenu (32%), avance une enquête Ifop Fiducial pour LCI et Le Figaro.

Par ailleurs, six Français sur dix pensent que le RN peut gagner aux régionales dans une ou plusieurs régions, selon un sondage réalisé par YouGov pour le HuffPost entre le 31 mai et le 1er juin.

Dossier:
Élections régionales et départementales 2021 en France (26)

Lire aussi:

«Ils profitaient des USA»: Trump se lâche contre Macron et les dirigeants européens
Francis Lalanne choque en liant le malaise cardiaque d’Eriksen au vaccin anti-Covid
Le geste désespéré d’un Algérien en situation irrégulière qui voulait quitter la France
Tags:
régionales, La France insoumise (LFI), Rassemblement national (RN), La République en Marche! (LREM)
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook