Politique
URL courte
Par
292684
S'abonner

Laurent Wauquiez, le président sortant de la région Auvergne-Rhône-Alpes, dont la campagne électorale est centrée sur la sécurité, a dénoncé une «expédition punitive» menée dans un lycée de Lyon contre une étudiante tombée amoureuse d’un non-musulman. Le rectorat et le parquet n'abordent pourtant pas la question de la religion.

Le fait qu’une élève musulmane du lycée La Martinière-Diderot de Lyon sorte avec un lycéen non-musulman a-t-il été vu d’un mauvais œil?

Plusieurs individus ont tenté de pénétrer dans le lycée mercredi 2 juin pour mener une «expédition punitive», relate Actu Lyon. Ils ont été repoussés par les agents de sécurité.

La situation a été qualifiée d’«insupportable» par le président sortant de la région Auvergne-Rhône-Alpes Laurent Wauquiez dont la campagne des régionales est axée sur la sécurité.

Ce candidat Les Républicains a dénoncé une pression forte exercée par «une bande de voyous islamistes», indiquant à quel point il fallait «sécuriser et de protéger nos lycées pour que ce soient des sanctuaires».

M.Wauquiez a fait savoir que la région avait décidé d’assurer la sécurité de l’établissement avec des vigiles qui seraient présents jusqu’à la fin de l’année scolaire «pour que cette élève puisse finir sa scolarité correctement».

La méritocratie républicaine doit gagner

«Ce qui se passe là est extrêmement grave. On a affaire à des manœuvres d’intimidation qui sont portées par des groupuscules animés par la volonté d’imposer leur clé de lecture islamiste à notre société. Il est absolument déterminant que ce ne soient pas ces gens-là qui l’emportent», a-t-il martelé.

«C’est la France, c’est notre pays, ce sont les valeurs de la République et c’est la méritocratie républicaine qui doit gagner.»

Un ancien conflit de voisinage?

Environ 48 heures après les faits le parquet de Lyon a annoncé ce vendredi 4 juin l’ouverture d’une enquête «portant sur les faits de menaces ou actes d’intimidation dont cette adolescente et sa famille auraient été victimes». Elle devra déterminer «la nature, la motivation et les circonstances exactes de ces faits qui pourraient s’inscrire dans un conflit de voisinage perdurant depuis plusieurs années».

Jeudi 3 juin, les services du rectorat ont confirmé à Lyon Capitale qu’il y avait eu en effet une tentative de s’introduire au sein du lycée. Selon lui, «deux» adultes «se sont présentées à la loge» du lycée pour demander «à voir une élève de l'établissement». 

«Les personnels de l’établissement sont intervenus et ont empêché ces individus de pénétrer dans l’enceinte du lycée. Les équipes ont su faire preuve de sang-froid et de réactivité. Personne n’a été blessé.»

Selon une enquête IFOP-Fiducial pour Lyon Capitale et Sud Radio menée du 17 au 21 mai, Laurent Wauquiez (LR) récolte 36% des intentions de vote et devance de 16 points le Rassemblement national au premier tour. La République en marche arrive en troisième position (14%) suivie des Écologistes (12%) et du Parti socialiste (11%).

Une réunion pour faire face à une hausse de l’insécurité

La montée des violences dans la métropole lyonnaise, en particulier depuis début 2021, a déjà été le sujet d’une réunion, fin mars, entre Laurent Wauquiez et 22 maires de la métropole.

À son issue un fonds régional d’urgence de cinq millions d’euros a été débloqué pour accélérer le déploiement de la vidéoprotection et investir dans l’équipement des effectifs de la police municipale.

Il a été décidé d’ouvrir plus de 300 postes de policiers municipaux supplémentaires à l’initiative des maires.

Lire aussi:

Le Drian assure sans plaisanter envisager une frappe nucléaire russe sur l’Europe
Louboutin prend ses distances avec Assa Traoré, assurant qu'elle n'est pas une «égérie»
Togo: surpris en train de profaner une tombe, un «féticheur» a été brûlé vif
Tags:
sécurité, Laurent Wauquiez, Auvergne-Rhône-Alpes
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook