Politique
URL courte
Par
2316916
S'abonner

Invités de En Toute Franchise sur LCI ce dimanche 6 juin, Jordan Bardella a été confronté à Marlène Schiappa et a révélé au cours du débat ce qu’il considère comme étant le plus grand échec d’Emmanuel Macron durant son quinquennat, à savoir de ne pas réussir à protéger les Français.

Jordan Bardella, eurodéputé et vice-président du Rassemblement national (RN), et Marlène Schiappa, ministre déléguée chargée de la Citoyenneté, ont débattu ce dimanche 6 juin sur LCI autour de trois thèmes: l’insécurité, les meurtres de femmes et la laïcité.

Le débat sur le premier sujet a permis au vice-président du RN d’évoquer ce qu’il considère comme le plus grand échec du quinquennat d’Emmanuel Macron.

M.Bardella a indiqué que la question de l’insécurité avait été évoquée par le Président de la République et des ministres. Or, il a rappelé que le ministre de la Justice M.Dupond-Moretti avait expliqué que, somme toute, l’insécurité était un sentiment et que la France n’était «pas un coupe-gorge».

«Je considère que le plus grand échec du quinquennat d’Emmanuel Macron et le plus grand échec du gouvernement aura été de ne pas avoir réussi à protéger les Français», a lancé le vice-président du RN.

Pour étayer son propos, il a cité une affirmation faite par le pédopsychiatre et psychanalyste Maurice Berger dans Le Figaro en juillet dernier.

«Il y a dans notre pays […] une agression gratuite toutes les 44 secondes, il y a trois viols par heure dans notre pays, et au-delà de cela il y a 85 faits de violence tous les jours qui s’exercent contre des représentants de l’État et contre des policiers.»

Dénonçant «une idéologie laxiste» qui «continue d’habiter au plus haut sommet de l’État» et disant avoir entendu M.Dupond-Moretti souhaiter continuer à développer des alternatives à la prison, Jordan Bardella a estimé que «seul un tour de vis en matière pénale permettra d’enrayer cette spirale de la violence».

«Mais le plus grand reproche que je vous fais, c’est de ne pas avoir réussi à protéger les Français et à protéger ceux qui sont aujourd’hui en première ligne pour assurer la sécurité du pays et l’ordre qui n’est plus établi dans certaines banlieues, à savoir les forces de l’ordre», a-t-il indiqué.

«Il a fallu quatre ans pour se rendre compte qu’il y a un problème de sécurité dans le pays. S’il vous en faut autant pour résoudre le problème, je crois que les Français ne sont pas prêts de dormir tranquilles.»

Question de la sécurité

Près de la moitié des Français évoquent les questions de sécurité parmi les principaux enjeux des régionales, selon un sondage mené par Opinion Way pour Les Échos le 29 avril. Un sujet sur lequel surfe le RN, et notamment M.Bardella pour sa campagne des régionales en Île-de-France.

«La sécurité sera l’une de nos priorités budgétaires si nous sommes élus», a-t-il indiqué fin mai dans Valeurs actuelles en critiquant le bilan sécuritaire de la présidente sortante du Conseil régional Valérie Pécresse.

«Il n’y a plus aujourd’hui un seul endroit de la région dans lequel les Franciliens vivent en sécurité», a-t-il déploré.

Fin avril, suite au meurtre d’une fonctionnaire de police à Rambouillet, le vice-président du RN avait appelé sur CNews à un moratoire sur l’immigration, la liant ainsi au terrorisme.

Lire aussi:

Régionales: «Ces élections étaient sabotées dans tous les sens du terme»
«Je commence à vraiment comprendre les Français»: agacé, Laurent Delahousse recadre Schiappa et Faure - vidéo
«Vivre le naufrage»: Michel Onfray prédit le déclin de la société française
Tags:
échec, sécurité, Jordan Bardella
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook