Politique
URL courte
Par
34576
S'abonner

Alors que la popularité d’Emmanuel Macron et du président des Hauts-de-France Xavier Bertrand s'améliore, le candidat à la présidentielle 2022 Jean-Luc Mélenchon perd 10 points en un mois, révèle un sondage d’Ifop-Fiducial, réalisé avant même les récents propos controversés du chef de file de LFI.

À moins d’un an de la présidentielle, quelle est l’opinion des Français concernant les candidats officiels comme potentiels à la course à l’Élysée? D’après un sondage d’Ifop-Fiducial pour Paris Match et Sud Radio réalisé du 2 au 3 juin, le chef de l’État est aujourd’hui approuvé par la moitié des Français, une progression de 7 points par rapport au mois de mai. Emmanuel Macron est désormais la sixième personnalité politique la plus populaire en France, tandis qu’il y a encore un mois il n’était que 17e.

Parmi les ceux qui se sont déjà portés candidats pour l’élection 2022, c’est Xavier Bertrand, président de la région Hauts-de-France, qui, avec ses 46%, est le plus proche d’Emmanuel Macron. La position de la dirigeante du Rassemblement national, quant à elle, reste stable (34% de bonnes opinions), alors que le fondateur du parti Debout la France, Nicolas Dupont-Aignan, aujourd’hui apprécié par 30% des Français, perd trois points.

C’est surtout Jean-Luc Mélenchon qui effectue un recul remarquable: de la 25e à la 37e place (28% en juin contre 38% en mai). Il est à préciser que l’enquête a été menée avant le récent épisode concernant les propos polémiques de l’Insoumis. Ainsi, depuis 2017, lorsque M.Mélenchon -qui avait obtenu 19,58% des voix au premier tour de la présidentielle- avait 68% des bonnes opinions, il a perdu 40 points, rappelle Ifop.

Les candidats potentiels à la présidentielle 2022 les plus appréciés par les Français
© Sputnik
Les candidats potentiels à la présidentielle 2022 les plus appréciés par les Français

Le gouvernement gagne en popularité

D’après le sondage, le top-5 des personnalités politiques préférées des Français n’a pas beaucoup évolué depuis mai. Deuxième le mois dernier, l’ancien chef du gouvernement Édouard Philippe jouit dorénavant de la plus grande proportion de bonnes opinions (64%). Ce mois-ci, il devance son ancien ministre de l’Écologie, Nicolas Hulot (63%), qui a perdu 2 points comparé au mois de mai.

Les trois places suivantes sont occupées par des membres du gouvernement: la ministre de la culture Roselyne Bachelot (59%), le patron de Bercy Bruno Le Maire (52%) ainsi que le Premier ministre lui-même (50%). En général, les ministres ont amélioré leurs résultats, à quelques exceptions près dont le garde des Sceaux, Éric Dupond-Moretti, qui a chuté de six points (34%, contre 40% en mai).

Cette amélioration de l’opinion envers le Président et le gouvernement intervient alors que les Français, fatigués depuis des mois des restrictions anti-Covid, soufflent de soulagement au fur et à mesure des étapes du déconfinement.

La gauche en chute libre

Tandis que la cote de popularité de Xavier Bertrand, de même que celle de la présidente de la région Île-de-France Valérie Pécresse –tous deux ex-LR-, dépasse les 44%, les figures de la gauche perdent des points et se retrouvent à la traîne. Ainsi, la maire de Paris Anne Hidalgo en perd 5 et, dotée de 40% d’opinions favorables, finit 17e. L’ancienne ministre de l’Écologie et candidate à l'élection présidentielle de 2007 Ségolène Royal est également appréciée par 40% des sondés, mais avec 4 points de moins que le mois dernier. En revanche, le député européen d’EELV Yannick Jadot, qui a tenté d’enfiler le costume du rassembleur de gauche, il progresse de trois points et obtient 30% de bonnes opinions.

L’enquête en question a été menée auprès d’un échantillon de 1.008 personnes, représentatif de la population française, âgées de 18 ans et plus.

Lire aussi:

L'armée russe ouvre le feu pour stopper un destroyer britannique qui a violé sa frontière en mer Noire
Israël, Royaume-Uni: les vaccins inefficaces face au variant Delta?
Moscou dévoile les images du survol du HMS Defender par un avion militaire russe - vidéo
Tags:
Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon, Xavier Bertrand, Emmanuel Macron
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook