Politique
URL courte
Par
4177
S'abonner

Qui dirigera la région Centre-Val de Loire pour les six prochaines années? Selon les derniers sondages, ce pourrait être Aleksandar Nikolic, tête de liste du Rassemblement national pour les élections régionales qui auront lieu dans une semaine.

Qui est-il?

Aleksandar Nikolic est un jeune Eurélien de 34 ans fils d’un père serbe et d’une mère portugaise.
Polyvalent, il a été tour à tour pompier, commerçant dans le prêt à porter entre 2006 et 2010 et commercial pour des produits culinaires haut de gamme entre 2010 et 2014 avant de se consacrer à la politique en travaillant pour le RN à partir de 2015.

Son engagement politique, il le doit à son passage chez les sapeurs-pompiers dont il affirmait dans L’Écho Républicain cette semaine que ça lui avait «permis de constater à quel point la vie peut basculer du jour au lendemain. Ça m’a aussi fait prendre conscience que c’est par la politique qu’on peut arranger les choses».

Mais la personne la plus importante à ses yeux est son père décédé en 2012. Toujours dans les colonnes de L’Écho Républicain, il indiquait que c’était en son hommage qu’il avait décidé de s’engager en politique puisqu’ils aimaient souvent en discuter en plus de la géopolitique mais aussi de l’engagement. Aleksandar Nikolic reconnaît avoir été politisé très jeune, dès l’âge de 14-15 ans où pourtant il s’était tourné d’abord vers le communisme avant de rejoindre le Front national, séduit par les idées de Jean-Marie Le Pen. Dans les colonnes du Parisien, il a indiqué que c’est la campagne de ce dernier sur l’assimilation en 2007 qui l’a définitivement conquis, lui qui pourtant militait contre le FN comme une grande partie de la jeunesse des années 2000. Il faut dire qu’Aleksandar Nikolic se passionne pour l’Histoire de France et plus particulièrement pour la IIIe République de Léon Gambetta.

C’est donc en 2013 qu’il prend sa carte au Front national, au début pour «aider». Tout s’accélère alors très vite. En 2014 il est candidat aux élections municipales à Plaisir dans les Yvelines et termine troisième dès le premier tour avec 9% des voix, devenant conseiller municipal par la même occasion. En 2015, il devient coordinateur au service des fédérations et conseiller de Marine Le Pen sur les politiques sportives. En 2020, il se présente aux municipales à Saint-Remy-sur-Avre dans l’Eure et Loir et finit encore 3e avec 12% des suffrages exprimés, devenant par la même occasion conseiller municipal d’opposition dans cette commune. La même année, il se lance à l’assaut des élections sénatoriales mais ne récolte que 2% des voix.

Quel programme pour la région Centre-Val de Loire?

Aleksandar Nikolic a axé sa campagne sur trois axes: l’emploi, la santé et la sécurité.

Sur l’emploi tout d’abord, où il propose des fonds d’investissement supplémentaires à ceux déjà existants à destination des TPE et PME. Ils concerneront des aides à la création ou à la transmission de ces entreprises. Il propose également la création d’un bureau régional d’aide à l’export pour les celles-ci. Pour Nikolic, cette réindustrialisation passe par les PME et TPE puisque la relocalisation nécessitera l’appui des sous-traitants. Pour augmenter l’attractivité de la région, il est nécessaire selon lui d’accélérer l’accès au haut débit, inégalement accessible, afin d’attirer les sièges sociaux de grandes entreprises. Enfin la création d’un parc à thème sur Léonard de Vinci est envisagée. Un projet qui ne contente pas tout le monde, en particulier en Touraine, terre qui fut la dernière demeure de Léonard de Vinci alors que Nikolic prévoit d’implanter ce parc près d’Orléans. Au micro de France Bleu Touraine cette semaine, il justifiait cette démarche par un endroit plus près du bassin parisien et de l’autoroute A10.

Sur le thème de la santé, Aleksandar Nikolic a fait de son cheval de bataille la lutte contre les déserts médicaux. En effet, la région Centre est la plus touchée par ce phénomène avec 76 médecins généralistes pour 100.000 habitants. L’actuelle majorité socialiste avait pourtant mis en place des contrats financés intégralement par la région en recrutant 150 généralistes. Nikolic propose de favoriser la création de maisons de santé pluridisciplinaires ainsi que des permanences de santé dans les zones rurales. Ce dispositif sera complété par des camions de santé mobile qui seront au nombre d’un par région et iront sillonner les zones les plus éloignées.

En ce qui concerne la sécurité, Aleksandar Nikolic n’a pas une fenêtre de tir très large puisqu’elle ne fait pas partie des compétences de la région. Il propose toutefois de subventionner l’achat d’équipements pour les forces de l’ordre et de matériel de vidéosurveillance. En outre, il souhaite augmenter les effectifs de la Suge, la sûreté ferroviaire, pour lutter contre la délinquance dans les gares et les trains tout en expérimentant une délégation de pouvoir de police ferroviaire par la région. Enfin, il suggère de créer des postes de policiers municipaux supplémentaires dans des communes touchées par la violence. Pour justifier cela, il rappelle que les petites villes sont désormais concernées par la délinquance notamment à Lucé, Mainvilliers, Châteauroux mais aussi à Blois où on se souvient encore des émeutes de mars 2021. Il veut ainsi jouer sur le levier des subventions liées à la politique de la ville en les supprimant dans les zones touchées par la délinquance.

Quelles sont ses chances?

C’est là tout l’enjeu de ce scrutin. En 2014 le Front national était arrivé en tête lors du premier tour avec 30% des voix avant de s’effondrer troisième au second tour avec toujours 30%. Selon un sondage Ipsos-Sopra Steria Base, le Rassemblement national arrive en tête au premier tour avec 28% devant la liste socialiste sortante de François Bonneau, l’actuel président de région qui est crédité de 21%. La liste LREM menée par Marc Fesneau est créditée de 19%.
Pour le second tour, les choses se compliquent et Nikolic le comprend bien puisqu’il s’active ces dernières semaines à chercher des alliances du côté de la droite. Trois hypothèses sont sur la table. Tout d’abord celle de la quadrangulaire où toujours selon le même institut de sondage le RN arrive à 30% au coude à coude avec la liste socialiste de François Bonneau. Le second scénario, celui d’une triangulaire impliquant le report des voix du candidat LR Nicolas Forissier vers la liste LREM de Marc Fesneau porterait le PS à 34% devant le RN à 33% et LREM à 33%.
Dernier scénario: la triangulaire avec le report des voix LREM vers la liste LR de Nicolas Forissier serait la plus défavorable pour Nikolic puisque le RN tomberait à 32% alors que le PS serait en tête, crédité de 35% contre 33% pour la liste LR.
Autre donnée intéressante de ce sondage: la popularité des candidats. En effet la majorité des sondés indiquent connaître le mieux François Bonneau à 41% loin devant Marc Fesneau à 21%, Nicolas Forissier à 16% et Aleksandar Nikolic à 11%. C’est peut-être ce déficit de notoriété qui pourrait coûter la région à la liste RN.

Lire aussi:

La France signale plus de 22.000 nouveaux cas de Covid-19, soit le 4e jour consécutif de hausse
Martine Wonner affirme à tort que la Garde républicaine a démissionné et ne veut plus protéger Macron
Frégates FREMM: touché-coulé de Fincantieri sur Naval Group au Maroc?
Tags:
régionales, France, Loire, tête de liste, Rassemblement national (RN)
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook