Politique
URL courte
Par
5314
S'abonner

Dans la dernière ligne droite des régionales, des habitants de certaines régions se plaignent d’avoir reçu des SMS de la part de candidats du RN et d’EELV. La pratique de démarchage téléphonique, jugée agaçante par beaucoup d'électeurs, est pourtant conforme à la loi. Il existe tout de même des moyens pour s’en protéger.

À quelques jours du premier tour des régionales, de nombreux électeurs dans le Grand Est, en Nouvelle-Aquitaine ou bien en Île-de-France sont visés par des campagnes de SMS de certains partis politiques. Des internautes concernés se plaignent sur Twitter d’avoir reçu des messages du Rassemblement national et d’EELV.

Ainsi, ce SMS propose de voter pour le candidat RN dans le Grand Est, Laurent Jacobelli, afin d’avoir «moins d'impôts et plus de sécurité».

Un autre SMS fait savoir que Julien Bayou, candidat EELV à la présidence de la région Île-de-France, propose de «mieux protéger les enfants».

Selon le site Web de la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL), il y a des moyens simples pour mettre fin au démarchage téléphonique, cet «habitué» des campagnes électorales françaises. Il suffit d’envoyer le mot STOP à l'émetteur du message.

«Pour s'opposer à la réception de nouveaux SMS publicitaires, répondez "STOP" aux messages. Cette option doit vous permettre de stopper gratuitement l’envoi de ces SMS.»

L’envoie gratuit d’un SMS au numéro 33700, plateforme de lutte contre les spams vocaux et SMS, est une solution pour signaler les messages et appels importuns.

Est-ce légal?

Comme le précise le site Web de la CNIL, le démarchage téléphonique est de base interdit, mais est possible en cas de consentement du client des opérateurs téléphoniques.

«La prospection téléphonique par SMS est interdite, sauf si vous avez accepté de recevoir ces messages en donnant votre accord préalable ou si vous êtes client de la société», est-il expliqué.

Pour ce qui est du récent envoi de SMS de la part du RN dans le Grand Est, c’est la société Selfcontact qui en est responsable, détaille le site d’actualité Rue89 Strasbourg. Le gérant de l'entreprise, Laurent Delwalle, explique au média que tous les destinataires de SMS ont en fait donné leur accord pour les recevoir en cochant une case dans les contrats avec leurs opérateurs téléphoniques.

«Les destinataires ont coché une case dans les contrats qu’ils ont signés avec leurs opérateurs téléphoniques. Notre société est partenaire de ces différents opérateurs et c’est comme cela que nous avons accès à leurs numéros», déclare-t-il à Rue89 Strasbourg.

Au menu des produits proposés par l’entreprise sur son site Web figurent SMS Électoral, Message Vocal et Meeting Live.

«Votre message vocal, votre SMS interactif ou vos mails (avec votre programme, photos, vidéos) vers vos électeurs, réalisés et envoyés en 48 heures seulement!!», est-il indiqué sur le site de Selfcontact, faisant la promotion de ses services pour le second tour des élections régionales qui se tiendra le 27 juin.

Coups de fil de Macron et de Mélenchon

La pratique en question est d’ailleurs assez courante dans la vie politique française. D’autres partis, comme LREM ou LFI, ont opté -lors de campagnes électorales de différents échelles- pour une autre technique de communication politique, des appels par le biais d’un message enregistré. Ainsi, en avril 2017, la veille du premier tour de la présidentielle, c’est un coup de fil du candidat Macron qu’ont reçu, d'après Libération, plus de six millions de foyers.

Dans le cadre de la campagne électorale pour les européennes en 2019, la France insoumise s’est également servie de cette technique. La voix de Jean-Luc Mélenchon a appelé les utilisateurs à voter pour la liste conduite par Manon Aubry afin de sanctionner Emmanuel Macron, rappelle France Info.

Lire aussi:

L'efficacité du vaccin de Pfizer est tombée à 39% face au variant Delta, constate Israël
Le gouvernement fait revoter les députés en pleine nuit pour imposer le pass sanitaire à l’hôpital
Un système de DCA russe détruit l’ensemble des missiles israéliens ayant visé une ville syrienne
Tags:
spam, Europe Ecologie les Verts (EELV), Rassemblement national (RN), élections régionales
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook