Politique
URL courte
Par
Élections régionales et départementales 2021 en France (62)
10628
S'abonner

Jean-Laurent Félizia, qui était arrivé troisième au 1er tour, derrière le Rassemblement national et Les Républicains, a d'abord refusé de retirer sa liste, mais a finalement cédé sous la pression.

Le retrait du candidat écologiste pour faire barrage au Rassemblement national en Provence-Alpes-Côte d'Azur a été lundi 21 juin le principal signe des grandes manœuvres d'entre-deux-tours au lendemain d'un premier tour des élections régionales marqué par une abstention record.

Soumis à une forte pression du Parti socialiste et d'Europe Écologie-Les Verts, qui l'a menacé d'exclusion, le candidat écologiste Jean-Laurent Félizia, crédité de 16,89% des voix, a finalement jeté l'éponge, laissant libre court au duel attendu entre le président de droite sortant Renaud Muselier et le représentant du Rassemblement national (RN), Thierry Mariani.

«Je n'ai pas le droit de jouer avec le feu, pour l'avenir de nos enfants, de nos petits enfants», a déclaré Jean-Laurent Félizia lors d'une conférence de presse.

Sans ce retrait, les chances du Rassemblement national de gagner la première région de son histoire étaient fortes, alors que son candidat est arrivé en tête, cinq points devant Renaud Muselier (36,38% contre 31,91%), lui-même soutenu par la majorité présidentielle.

Jusqu'à mardi 18h

En Île-de-France, la région la plus peuplée du pays, une coalition de gauche emmenée par Julien Bayou tentera pour sa part d'empêcher la réélection de la sortante Valérie Pécresse arrivée en tête avec 35,94% des suffrages. Le candidat d'EELV, crédité de 12,95% des voix, s'allie à la socialiste Audrey Pulvar (11,07%) et à l'élue de La France insoumise Clémentine Autain (10,24%).

Dans les Pays de la Loire, la liste écologiste de Matthieu Orphelin et celle du socialiste Guillaume Garot ont fusionné dans le but de ravir la région à la présidente LR sortante Christelle Morançais, arrivée en tête avec plus de 34% des voix.

Les candidats ont jusqu’à mardi 18 heures pour négocier des alliances, fusions ou retraits de listes pour le second tour.

Abstention record

Ce lundi a été l'occasion de faire un premier bilan de ce scrutin marqué par une abstention historique de l'ordre de 68%, qui pose un problème démocratique, comme l'ont fait remarquer tous les partis et le Premier ministre Jean Castex, qui a lancé en début de journée un appel solennel au réveil des électeurs, dimanche prochain.

«Faire gagner l’abstention, c’est faire perdre la démocratie», écrit-il. «Nous devons tous, collectivement, la combattre. Ce n’est pas une formule mais une exigence républicaine».
Dossier:
Élections régionales et départementales 2021 en France (62)

Lire aussi:

Éboulement sur un chantier: un mort, le trafic TGV de Montparnasse interrompu
L'armée syrienne repousse une attaque aux missiles de l'aviation israélienne près de Damas
Vladimir Poutine s'exprime sur les nouvelles armes de la Marine russe
Le nombre de cas quotidiens de Covid-19 en baisse en France
Tags:
élections régionales, Europe Ecologie les Verts (EELV), Rassemblement national (RN), Les Républicains (LR), Jean-Laurent Félizia
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook