Politique
URL courte
Par
171214
S'abonner

Le Rassemblement national n’est parvenu à gagner aucun département aux élections de 2021. Évoquant «une crise profonde de la démocratie locale», Marine Le Pen, élue toutefois conseillère départementale à Hénin-Beaumont, a donné «rendez-vous aux Français pour construire l’alternance».

Après les régionales, les élections départementales 2021 se soldent par un autre pénible échec pour le Rassemblement national (RN), qui ne remporte, sur fond d’abstention massive, aucun département et perd en plus plusieurs territoires gagnés en 2015.

Ainsi, le RN perd ses quatre cantons dans l’Aisne, trois cantons sur six dans le Pas-de-Calais et ses deux cantons de l’Oise. Marine Le Pen conserve néanmoins le deuxième canton d’Hénin-Beaumont dans le Pas-de-Calais avec son binôme Steeve Briois, maire de cette commune, qui recueille 59,7% des voix.

Le parti ne parvient notamment pas à prendre le département des Pyrénées-Orientales, où le RN comptait sur l’influence du maire de Perpignan, Louis Aliot, ayant remporté la municipalité en 2020. Même désillusion dans les Alpes-Maritimes, les Bouches-du-Rhône ainsi que dans le Var, où le RN perd deux des trois cantons conquis en 2015, ou encore dans le Vaucluse, où il ne gagne que trois cantons sur 17.

Un recul général

Au niveau régional, le Rassemblement national n’a pas pu remporter la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, son candidat, l’ex-LR Thierry Mariani, obtenant 44% des voix (avec 72% des bulletins dépouillés) contre 56% au président sortant LR Renaud Muselier.

Dans les Hauts-de-France, Sébastien Chenu a perdu environ 15%, l’ex-LFI Andréa Kotarac en Auvergne-Rhône-Alpes et l’ex-LR Jean-Paul Garraud en Occitanie ont perdu près de 10% par rapport à 2015. Pour leur part, Julien Odoul en Bourgogne–Franche-Comté, Laurent Jacobelli dans le Grand Est et Hervé Juvin en Pays de la Loire ont perdu près de neuf points par rapport à la dernière élection régionale. Jordan Bardella a lui perdu 2,5% en Île-de-France.

D’après les évaluations d’Ipsos-Fiducial, le RN a réuni au total 20,5% des voix, soit une contraction de 6,6% par rapport à 2015 (27,1%).

«Une crise profonde de la démocratie locale»

Pour le vice-président du RN Jordan Bardella, le résultat des élections met en évidence un «échec de la démocratie française» compte tenu du niveau d’abstention qui était autour de 66%.

Marine Le Pen, qui dénonce «une organisation désastreuse et erratique des scrutins» en France, a également évoqué «une crise profonde de la démocratie locale» tout en promettant de donner «rendez-vous aux Français pour construire tous ensemble l’alternance dont la France a besoin».

Lire aussi:

Checkmate: «Il y a un vrai marché pour lui»
Le gouvernement fait revoter les députés en pleine nuit pour imposer le pass sanitaire à l’hôpital
L'efficacité du vaccin de Pfizer est tombée à 39% face au variant Delta, constate Israël
Tags:
Jordan Bardella, Sébastien Chenu, Thierry Mariani, élections régionales, Marine Le Pen, Rassemblement national (RN)
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook