Politique
URL courte
Par
542893
S'abonner

Alors qu’Emmanuel Macron et Marine Le Pen perdent des points dans la nouvelle édition du baromètre Ifop-Fiducial, Xavier Bertrand, président réélu des Hauts-de-France, améliore son score dans les intentions de vote. Et même plus: en cas de duel avec le chef d’État actuel au second tour en 2022, l’ex-Républicain en sortirait vainqueur.

D’après un récent sondage Ifop-Fiducial relayé ce dimanche par LCI, avec 48% d’intentions de vote, Emmanuel Macron perdrait la présidentielle s’il se retrouve face à Xavier Bertrand au second tour de l’élection de 2022. En mai, le résultat d’un tel scénario était inverse: 51% pour le dirigeant actuel contre 49% pour l’ex-Républicain. Réélu haut la main président des Hauts-de-France dimanche dernier, Xavier Bertrand a déjà fait part de sa volonté d’aller à «la rencontre de tous les Français».

Une semaine après le triomphe de Xavier Bertrand au second tour des régionales, le sondage montre une hausse de sa popularité de trois points. Il serait crédité de 18% d’intentions de vote au premier tour de la présidentielle contre 15% en mai. La popularité de la présidente du Rassemblement national, parti qui n’a pas réussi à gagner une seule région, chute d’un point (26% contre 27%). Emmanuel Macron lui aussi se retrouve aujourd’hui avec un point en moins (24% contre 25%). L’Ifop donne un tel score à Xavier Bertrand et à Emmanuel Macron seulement si celui-ci est le seul candidat de droite.

Quid d’autres candidats de la droite?

Xavier Bertrand n’est d’ailleurs pas le seul homme politique issu de la droite qui a vu sa cote de popularité augmenter après les régionales. Valérie Pécresse, qui a également été réélue présidente de la région Île-de-France, améliore son potentiel score au premier tour de quatre points en comparaison avec mai dernier (14% contre 10%). Si la femme politique qui a quitté Les Républicains en 2019 pour fonder son propre mouvement Libres! est la seule candidate de la droite au premier tour, Emmanuel Macron serait ex aequo avec Marine Le Pen (26%).

Finalement, la troisième hypothèse à droite testée par l’Ifop est la candidature de l’ex-président de LR, Laurent Wauquiez, également reconduit à la tête du conseil régional d’Auvergne-Rhône-Alpes le 27 juin. Bien que, en comparaison avec Bertrand et Pécresse, l’homme politique soit assez mal placé (seulement 13% au premier tour), la hausse qu’il effectue est la plus impressionnante, de cinq points. C’est d’ailleurs le seul cas de figure où Emmanuel Macron devancerait Marine Le Pen au premier tour (28% contre 26%).

Ainsi, parmi les trois candidats c’est toujours Bertrand, d’ailleurs le seul qui s’est officiellement déclaré, qui est le mieux placé face à Emmanuel Macron.

Lire aussi:

Un Gilet jaune interpellé pour avoir remplacé le portrait de Macron par un QR code
Grève des sapeurs-pompiers: «Nous préférons attendre d’avoir des certitudes sur les vaccins»
Didier Raoult propose de se mettre de la vaseline dans le nez pour contrer le Covid-19
Tags:
Emmanuel Macron, Xavier Bertrand, opinion publique, Présidentielle française 2022
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook