Politique
URL courte
Par
361278
S'abonner

Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées dans plusieurs villes de France pour protester contre la vaccination obligatoire pour les soignants annoncée par Macron. Dans certaines villes, il y a eu des heurts entre pro- et anti-vaccins. La police a dû intervenir.

Des actions de protestation contre l’obligation vaccinale pour les soignants sous peine de sanctions se sont déroulées ce mercredi 14 juillet dans de nombreuses villes françaises dont Toulouse, Perpignan ou Lyon.

La manifestation lyonnaise contre l’extension du pass sanitaire et les nouvelles restrictions a réuni près de 1.400 personnes sur la place Bellecour, dans l’hypercentre de la ville, bien qu’elle ait été déclarée dans un autre endroit, selon la police.

​Ce rassemblement a dégénéré en affrontements avec la police qui a tiré des grenades lacrymogènes en réponse aux jets de projectiles. La police a empêché aux manifestants d’accéder aux rues commerçantes près de la place Bellecour.

​À Perpignan, un cortège composé de soignants et de Gilets jaunes est parti du centre hospitalier.

Les manifestants ont notamment envahi la gare historique de la ville où se déroulent les opérations de vaccination sans rendez-vous. La police a dû intervenir après un face-à-face des pro- et anti-vaccins.

​À Toulouse, les personnes dénonçant la mise en place du pass sanitaire étaient environ 2.000 sur la place du Panthéon et la place Saint-Étienne, devant la préfecture.

​Des banderoles «Macron pantin du MEDEF» ont été déployées sur l’échafaudage du Panthéon.

​La tension est montée vers la fin de la journée, note La Dépêche. Après des jets de projectiles et notamment de barrières, la police a tiré des grenades lacrymogènes, relate Actu Toulouse. Trois personnes ont été interpellées.

​À Annecy, un rassemblement non-déclaré s’est tenu près de la préfecture de Haute-Savoie. Un groupe d’anti-vaccins a forcé le portail de la préfecture, sans commettre d’autres dégradations, selon l’agence France-Presse (AFP). Une heure et demie plus tard, ces personnes ont quitté les lieux sans que la police intervienne.

Le ministre de l’Intérieur a dénoncé cet acte sur Twitter, exprimant son soutien aux forces de l’ordre.

​Environ 1.500 de personnes - des jeunes, des parents, des soignants - souhaitant exprimer leur indignation face aux nouvelles restrictions sanitaires se sont rassemblées sur la place de la Comédie de Montpellier, indique Midi libre.

​Elles ont crié «Le pass sanitaire, on n’en veut pas» et qualifié les mesures annoncées par Emmanuel Macron de liberticides.

​Un commissaire de police a été blessé à la gare Saint-Roch, lors d'une interpellation en marge de la manifestation, selon la préfecture de l'Hérault. D’après Midi libre, le commissaire a reçu un coup à la tête occasionnant une plaie ouverte et a été touché à l'épaule, alors que des personnes tentaient de s'interposer à l’interpellation d’un manifestant.

​Il y a eu également des rassemblements contre le pass sanitaire et le couvre-feu dans les Outre-mer, notamment à la Réunion et en Martinique.

​À Fort-de-France, des centaines de personnes ont scandé «Liberté, nous pas cobayes» devant les grilles de la préfecture. Une dizaine de personnes encagoulées ont lancé des bouteilles vides en direction des policiers en faction devant la préfecture, précise Martinique La Première.

​La police a eu recours aux gaz lacrymogènes.

Dans la capitale, près d'un millier de personnes, dont des soignants et des Gilets jaunes, se sont rassemblées pour exprimer leur désaccord avec la vaccination obligatoire annoncée par Emmanuel Macron.

Nouvelles mesures sanitaires en France

Le 12 juillet, le Président Macron a annoncé les nouvelles restrictions sanitaires visant à endiguer la propagation du variant Delta du coronavirus.

Les autorités rendent notamment obligatoire la vaccination pour les soignants et d'autres professions sous peine de sanction et étendent le pass sanitaire à la plupart des lieux publics.

Le gouvernement entend prolonger jusqu’au 31 décembre le régime d’état d’urgence sanitaire en France. Le projet de loi en question sera examiné en Conseil des ministres le 19 juillet.

Lire aussi:

Le nombre de cas quotidiens de Covid-19 en légère baisse en France
Messages de haine, boycotts, menaces: de plus en plus de professionnels harcelés à cause du pass sanitaire
Des milliers de Parisiens réunis pour une nouvelle manifestation contre le pass sanitaire – vidéos
Une météorite explose au-dessus de la Turquie ravagée par les incendies – vidéos
Tags:
France, Perpignan, Annecy, vaccination, Toulouse
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook