Politique
URL courte
Par
295102
S'abonner

Le durcissement des restrictions sanitaires ne cesse de diviser la population. Alors que la mobilisation des opposants au pass sanitaire a réuni plus de 114.000 personnes, 382 élus de différentes sensibilités soutiennent dans une tribune du JDD les mesures prises le 12 juillet par le Président de la République.

Dans une tribune du Journal du dimanche (JDD) publiée le 17 juillet, près de 400 maires et responsables de collectivités territoriales ont salué le «courage» des décisions sanitaires et les «orientations» économiques annoncées le 12 juillet par Emmanuel Macron.

«Si nos sensibilités politiques sont différentes, nos parcours divers, nous nous retrouvons tous aujourd’hui pour saluer le courage des décisions prises, la clarté du cap fixé.»

Sur le plan sanitaire, ces 382 signataires de la tribune, dont Christian Estrosi (ex-Les Républicains, LR), Hubert Falco (ex-LR), Martine Vassal (LR), Jean-Luc Moudenc (LR) et François Rebsamen (Parti socialiste) trouvent «ambitieux mais nécessaire» l’objectif de vacciner tous les Français.

«Ce n’est en effet qu’en atteignant un taux de couverture vaccinale supérieur à 90% de la population que nous pourrons tourner durablement la page, retrouver une vie normale dans nos villes et dans nos villages», ajoutent les élus.

Sur le plan économique, ils indiquent partager également «les orientations annoncées, la priorité donnée au travail, à la production et au mérite».

«Amplifier ce mouvement est primordial pour permettre à la France de retrouver son indépendance, reprendre le contrôle de notre destin et réinscrire le pays dans une trajectoire de plein-emploi», poursuivent-ils.

«Notre conviction est que nous vivons un moment de bascule comme l’Histoire en offre parfois. L’alternative est simple: soit nous nous divisons dans des guerres picrocholines. Alors, la France passera à côté des révolutions en cours: numérique, technologique, écologique, démographique. Soit, nous faisons bloc, État et collectivités locales, dans un pacte de confiance renouvelé. Alors, notre Nation se donnera une chance de participer à l’invention du monde qui vient», concluent les auteurs.

La mobilisation des opposants

Ces mesures annoncées par le gouvernement ont pourtant fait monter au créneau une partie de la société. Ainsi, plus de 114.000 personnes selon le ministère de l’Intérieur sont descendues samedi 17 juillet dans les rues de France pour protester contre les mesures prises par le gouvernement en dénonçant «la dictature sanitaire».

Au total, le ministère de l'Intérieur a enregistré 136 rassemblements impliquant 18.000 manifestants à Paris répartis en plusieurs cortèges et 96.000 dans le reste du pays.

Les résultats d’un sondage

Néanmoins, une majorité de Français approuve les mesures sanitaires annoncées par le chef de l’État.

Selon un sondage Ipsos-Sopra Steria publié vendredi 16 juillet pour Franceinfo et Le Parisien-Aujourd'hui en France, 62% des personnes interrogées se montrent favorables à la mise en place du pass sanitaire pour entrer dans un lieu public, et 63% soutiennent la fin de la gratuité des tests PCR à l'automne.

Parmi les opposants figurent les 18-34 ans (47%) alors que les retraités sont 81% à être favorables au pass sanitaire pour se rendre dans un bar, un restaurant, un musée ou un centre commercial.

Ce phénomène d'opposition est pourtant suivi de près par le gouvernement, car plusieurs élus ont été menacés verbalement ces derniers jours. Prenant le risque au sérieux, Gérald Darmanin a même soumis le 16 juillet un télégramme aux préfets pour leur demander de renforcer la surveillance des permanences des députés bien que le nombre de manifestants ne soit pas extrêmement important, indique Europe 1.

Lire aussi:

Le nombre de cas quotidiens de Covid-19 en légère baisse en France
Messages de haine, boycotts, menaces: de plus en plus de professionnels harcelés à cause du pass sanitaire
Des milliers de Parisiens réunis pour une nouvelle manifestation contre le pass sanitaire – vidéos
Tags:
Covid-19, passeport sanitaire, Emmanuel Macron, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook