Politique
URL courte
Par
10787
S'abonner

Contre l'avis du gouvernement, l'Assemblée nationale a voté jeudi contre le recours au pass sanitaire pour les patients non urgents ou les visiteurs dans les établissements de santé et maisons de retraite.

L'Assemblée nationale, qui a repris ce jeudi 22 juillet le projet de loi étendant le pass sanitaire, a voté contre son utilisation pour les patients et visiteurs des hôpitaux et Ehpad.

Les députés ont soutenu par 70 voix contre 67 des amendements LFI et LR. Le projet de loi proposait le pass sanitaire pour les seuls soins programmés ou les visiteurs, mais pas pour les soins urgents. Le débat devrait cependant revenir lors de la navette parlementaire.

La députée LFI Caroline Fiat, aide-soignante de profession, a évoqué les «derniers moments» des patients et la difficulté de demander aux familles des pass sanitaires (test Covid négatif, attestation de vaccination ou certificat de rétablissement) pour venir à leur chevet. «On saura protéger les patients», a-t-elle assuré. 

Le projet de loi proposait le pass sanitaire pour les seuls soins programmés ou les visiteurs, mais pas pour les soins urgents.

Très pressé, le gouvernement veut faire adopter un pass sanitaire encore élargi et la vaccination obligatoire pour certaines professions d'ici la fin du week-end après quatre jours de débat parlementaire. Mais jeudi en milieu d'après-midi, il restait encore quelque 700 amendements à examiner sur quelque 900 déposés par les députés.

Face à la propagation du variant Delta du Covid-19 et malgré les protestations de milliers de personnes en France, le pass sanitaire est entré en vigueur le 21 juillet dans les lieux culturels et de loisirs. Début août il doit être étendu aux restaurants, aux cafés, aux hôpitaux, aux trains.

Lire aussi:

La France constate une forte baisse du nombre de nouveaux cas quotidiens de Covid-19
Troisième dose de vaccin: «Cela fait partie du plan de développement économique et actionnarial des labos»
Darmanin proscrira les mains courantes pour lutter contre les violences conjugales: «Inutile mais, en plus, dangereux»
Tags:
France, passeport sanitaire
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook