Ecoutez Radio Sputnik
    Politique

    Libye: le parlement russe appelle l'ONU à faire cesser les hostilités

    Politique
    URL courte
    Libye: sanctions contre Kadhafi (800)
    0 0 0

    La Douma appelle le Conseil de sécurité de l'ONU à décréter d'urgence un cessez-le-feu en Libye et invite les parties au conflit à appliquer strictement la résolution 1973, indique un projet d'arrêté de la chambre basse du parlement russe portant sur la situation en Libye.

    La Douma appelle le Conseil de sécurité de l'ONU à décréter d'urgence un cessez-le-feu en Libye et invite les parties au conflit à appliquer strictement la résolution 1973, indique un projet d'arrêté de la chambre basse du parlement russe portant sur la situation en Libye.

    Les parlementaires estiment encore que la Russie doit assurer la médiation dans les négociations qui viseraient à faire cesser les violences dans ce pays arabe d'Afrique du Nord.

    "Dans le même temps, la Douma se déclare préoccupée par l'ampleur et les formes du recours à la force armée contre la Libye et appelle les parlements de France, de Grande-Bretagne, des Etats-Unis, d'Italie, du Canada et des autres pays participant à l'opération militaire à contribuer à la cessation immédiate des hostilités", lit-on dans le projet d'arrêté.

    Les députés dénoncent l'usage non-sélectif de la force armée contre la Libye et soulignent qu'il risque de compromettre les perspectives de normalisation dans ce pays.

    Selon les parlementaires russes, la résolution 1973 du Conseil de sécurité de l'ONU "ne fixe pas de limites bien définies à l'emploi de la force armée", ce qui a incité certains Etats à s'en servir pour atteindre des objectifs différents de ceux qui sont formulés dans ce document.

    Dossier:
    Libye: sanctions contre Kadhafi (800)

    Lire aussi:

    Moscou rejette les allégations sur une ingérence russe dans la situation en Libye
    Suite au décret de Trump, les Américains sont interdits d'entrée dans l'est libyen
    Poutine: la paix est possible en Libye, la Russie prête à y contribuer
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik