Ecoutez Radio Sputnik
    Politique

    Russie: la Douma adopte la loi sur l'élection directe des gouverneurs

    Politique
    URL courte
    0 01

    La Douma (chambre basse du parlement russe) a adopté mercredi en troisième et dernière lecture la loi réinstaurant l'élection directe des gouverneurs de région, supprimée en 2004.

    La Douma (chambre basse du parlement russe) a adopté mercredi en troisième et dernière lecture la loi réinstaurant l'élection directe des gouverneurs de région, supprimée en 2004.

    La loi entrera en vigueur le 1er juin 2012 si elle est approuvée par le Conseil de la Fédération (chambre haute du parlement russe) et promulguée par le chef de l'Etat. Les régions où les mandats des gouverneurs expirent avant le 1er janvier 2013 (celles de Veliki Novgorod, de Briansk et de l'Amour), tiendront des élections le 14 octobre 2012. Les autres régions organiseront les élections en 2013.

    Conformément à la nouvelle loi, tout citoyen russe âgé de plus de 30 ans, membre d'un parti ou candidat indépendant, peut briguer un mandat de gouverneur de région. Les candidats indépendants devront recueillir en leur faveur les signatures de 0,5% à 2% des habitants de la région (le niveau sera défini par les autorités régionales). Le président du pays a le droit de mener des consultations ("un filtre présidentiel") avec les candidats indépendants et  les partis ayant avancé des candidatures au gouvernorat.

    Selon les normes en vigueur depuis 2004, le président russe doit choisir parmi les candidats proposés par le parti vainqueur des élections régionales et confirmés par le parlement local. L'opposition a toujours critiqué cette situation qui profite au parti au pouvoir Russie unie, majoritaire dans presque tous les parlements régionaux.

    Le président russe Dmitri Medvedev a lancé une réforme politique d'envergure suite à une vague de manifestations de protestation qui se sont tenues en Russie après les législatives du 4 décembre 2011 remportées par le parti Russie unie. Les manifestants ont dénoncé les fraudes qui auraient été commises lors du scrutin.

    Garri Minkh, représentant du chef de l'Etat à la Douma, a déclaré fin février que la réforme politique n'était pas une réponse aux manifestations de l'opposition, sa base ayant été élaborée à la mi-2011.

    Lire aussi:

    Législatives 2011: Russie unie, parti le plus populaire (sondage)
    Loi russe sur les agents étrangers:«pas de motif juridique de rejet», selon le sénat russe
    Poutine dévoile ses projets pour la présidentielle de mars 2018
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik