Ecoutez Radio Sputnik
    Politique

    Russie/manifestations: les lois européennes plus dures (Kremlin)

    Politique
    URL courte
    Manifestations en Russie suite à la présidentielle 2012 (87)
    0 5 0 0

    La loi réprimant les irrégularités lors des rassemblements publics, signée par le président Vladimir Poutine, n'est pas plus sévère que les lois analogues en vigueur en Europe, a déclaré vendredi à la presse le porte-parole du chef de l'Etat russe, Dmitri Peskov.

    La loi réprimant les irrégularités lors des rassemblements publics, signée par le président Vladimir Poutine, n'est pas plus sévère que les lois analogues en vigueur en Europe, a déclaré vendredi à la presse le porte-parole du chef de l'Etat russe, Dmitri Peskov.

    "Cette loi est absolument conforme à la législation appliquée depuis longtemps dans les pays européens", a indiqué M. Peskov, soulignant que cette législation "a déjà fait ses preuves".

    Dans le même temps, estime le porte-parole, les amendements apportés au projet de loi à l'étape de son examen par les parlementaires ont rendu cette loi "moins dure que les textes européens du même ordre".

    Selon M. Peskov, certaines dispositions de la nouvelle loi pourraient être révisées "si elles s'avéraient inefficaces".

    Adoptée par les deux chambres du parlement russe et signée vendredi par le président du pays, la loi sur les manifestations alourdit fortement les amendes frappant les irrégularités commises lors des rassemblements, prévoit des travaux d'intérêt général pour les contrevenants, interdit de cacher son visage lors des rassemblements et réprime les manifestations non autorisées se déroulant sous la forme de "promenades" si ces dernières portent atteinte à l'ordre public.

    Dossier:
    Manifestations en Russie suite à la présidentielle 2012 (87)
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik

    Grands titres

    • Alexeï Pouchkov

      Quoique la propagande existe dans les médias occidentaux, dont certains rappellent parfois la Pravda du temps de l’URSS, les élites politiques européennes préfèrent en faire porter le chapeau à la presse russe qui présente une vérité gênante et un point de vue alternatif, d’après un sénateur russe qui a accordé une interview en français à Sputnik.

      473198
    • Le «Daechstan» syrien, est-il bien réel?

      Le terme «Daechstan» proposé par Jean-Marc Ayrault, a déjà fait couler beaucoup d'encre et a fait également l'objet d'un entretien de Sputnik avec Gérard Bapt, député du Parti socialiste (PS) et président du Groupe d'amitié France-Syrie.

      5895
    • Spitak : après le séisme

      À 11h41, le 7 décembre 1988, la région nord-ouest de l’Arménie a été dévastée par un fort séisme. En 30 secondes la ville de Spitak a été détruite.

      2401
    • Des tonnes d’agrumes en don aux habitants d’Alep-Est

      Les fermiers syriens de Lattaquié ont envoyé à Alep un convoi de camions chargés d’agrumes. Ces fruits sont destinés aux civils et aux soldats qui tiennent tête aux extrémistes.

      71573
    • Hagi Hassan Brita

      Brita Hagi Hassan est en visite à Paris depuis dix jours. Qui est celui que l’on présente comme le maire d’Alep, invité par des associations et reçu au Quai d’Orsay ? Est-il en train de "circuler entre différentes capitales pour essayer de continuer sa propagande » comme l'estime Gérard Bapt interrogé par Sputnik?

      212335
    • Le président sortant des Etats-Unis Barack Obama

      Barack Obama a reconnu que son pays était impliqué dans l'apparition du groupe État islamique. Cette idée a déjà été énoncée par le président syrien Bachar el-Assad et d'autres hommes politiques, y compris le successeur d'Obama Donald Trump.

      6610168