Ecoutez Radio Sputnik
    Politique

    Poursuites contre Oudaltsov: l’opposition dénonce des "répressions politiques "

    Politique
    URL courte
    Des accusations contre l'opposition russe (19)
    0 0 0

    Les représentants de l’opposition russes dénoncent mercredi des "répressions politiques" suite à la procédure pénale engagée contre le chef de file du Front de gauche, Sergueï Oudaltsov, qualifiée de "politiquement motivée".

    Les représentants de l’opposition russe dénoncent mercredi des "répressions politiques" suite à la procédure pénale engagée contre le chef de file du Front de gauche, Sergueï Oudaltsov, qualifiée de "politiquement motivée".

    Une procédure pénale a été engagée contre une série d'opposants, dont Sergueï Oudaltsov, suite à l'examen des faits relatés dans le documentaire consacré à l'opposition russe "Anatomie d’une protestation-2", a annoncé mercredi à RIA Novosti le porte-parole du Comité d'enquête de Russie Vladimir Markine. L’enquête est ouverte pour "préparatifs visant à organiser des troubles massifs", délit passible d’une peine de quatre à dix ans de prison.

    La vidéo comprend un fragment filmé à l’aide d’une caméra cachée montrant une rencontre entre l'opposant Sergueï Oudaltsov et le député géorgien Guivi Targamadze, tenue en juin dernier à Minsk, en Biélorussie. Les deux hommes évoquent notamment la possibilité d'organiser une série d'attentats terroristes en Russie.

    "Les démarches de l’instruction sont sans aucun doute politiquement motivées", a déclaré à RIA Novosti un des organisateurs du Front de gauche et député de la Douma Ilia Ponomarev, qualifiant les faits de "répression contre les citoyens pacifiques".

    "J’ai à de nombreuses reprises répété que la bande vidéo (…) montrée dans cette émission n’était pas authentique et a été obtenue de façon illégale", a-t-il ajouté. "Si soupçon il y a, ils auraient dû obtenir l’aval du tribunal, suivre la procédure et déclarer: +Nous avons démasqué un réseau d’espions".

    L’ex-député d’opposition Guennadi Goudko a de son côté qualifié les poursuites contre Oudaltsov de "campagne de propagande".

    "Les répressions politiques contre les opposants délégitimisent le pouvoir, en font un pouvoir non pas démocratique, mais policier. De telles actions provoquent un renforcement du schisme entre la société et l’Etat, en aggravant la crise politique", a pour sa part déclaré le chef de la fraction du parti Iabloko au parlement de Saint-Pétersbourg, Grigori Iavlinski, célèbre figure de l’opposition.

    Dossier:
    Des accusations contre l'opposition russe (19)

    Lire aussi:

    Le principal opposant de Vladimir Poutine ne fait pas l'unanimité parmi l’opposition
    Radio Sputnik: Les infos du 3 juillet 2018!
    Interpellation de journalistes russes à Kiev: Moscou adresse deux notes de protestation
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik