Ecoutez Radio Sputnik
    Politique

    Syrie/missiles Iakhont: la presse américaine alimente la psychose (experts)

    Politique
    URL courte
    Situation politique en Syrie (2930)
    0 3 0 0

    L'article du New York Times évoquant les livraisons de missiles antinavires Iakhont en Syrie est une provocation visant à monter en épingle la situation autour de ce pays du Proche-Orient, affirment les experts interrogés par RIA Novosti.

    L'article du New York Times évoquant les livraisons de missiles antinavires Iakhont en Syrie est une provocation visant à monter en épingle la situation autour de ce pays du Proche-Orient, affirment les experts interrogés par RIA Novosti.

    Le quotidien, se référant à des sources anonymes du gouvernement américain, affirme que la Russie aurait envoyé en Syrie des missiles antinavires Iakhont équipés de systèmes de visée modernisés rendant l'arme plus efficace.

    Le missile de croisière hypersonique Iakhont est destiné à éliminer les navires de surface malgré un puissant brouillage électronique. La portée de ce missile long de huit mètres et pesant trois tonnes atteint 300 kilomètres.

    Comme l'a fait remarquer le général Leonid Ivachov, président de l'Académie des problèmes géopolitiques, l'article du NYT vise seulement à trouver un prétexte pour attaquer la Syrie.

    "Les Américains cherchent aujourd'hui le moindre prétexte pour attaquer la Syrie. Ils ont commencé cette opération il y a deux ans, ont investi une certaine somme pour cela, ont créé des structures de commandement mais ils échouent. Ils n’y sont pas habitués. Et provoquer la panique autour de la Syrie vise à trouver une accroche. D’où les alarmes sur l'arme chimique, les missiles S-300, et ainsi de suite", analyse-t-il.

    Selon Ivachov, l'article mentionne le Iakhont car il ne s'agit pas d'une arme défensive et pourrait permettre d’accuser Damas d'agression. "Le S-300 dont la presse a parlé n’est pas un prétexte valable. Il s'agit d'une arme purement défensive. Le Iakhont est une arme offensive et c'est pourquoi les médias lancent cette campagne de désinformation", a-t-il déclaré. L'expert signale qu’il n’a jamais entendu parler d'une telle livraison.

    Igor Korotchenko, rédacteur en chef de la revue Natsionalnaïa oborona (Défense nationale), a déclaré que les missiles Iakhont avaient été fournis en Syrie avant la guerre civile et que l'article du NYT n'apportait aucun scoop.

    "Les systèmes de défense côtiers antinavires Bastion, dotés de missiles Iakhont, ont été fournis plus tôt. Les livraisons se sont poursuivies jusqu'à la phase active du conflit entre le gouvernement et les rebelles. On jette simplement de l'huile sur le feu", a déclaré l'expert. Il remarque que Damas achetait ces missiles antinavires pour protéger ses côtes car le Iakhont est une arme sol-mer très efficace. "La défense antiaérienne des navires modernes est aujourd'hui incapable de parer les missiles Iakhont à 100%", a déclaré Korotchenko.

    Dossier:
    Situation politique en Syrie (2930)

    Lire aussi:

    De quoi le croiseur nucléaire lance-missiles russe Pierre le Grand est-il capable?
    Le système antiaérien S-300 de l’armée iranienne «réduit en cendres» un missile-cible
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik