Ecoutez Radio Sputnik
    Politique

    Russie: un convoi humanitaire en route vers la Crimée (MSU)

    Politique
    URL courte
    Référendum en Crimée (2014) (417)
    0 0 0

    Un convoi routier du ministère russe des Situations d'urgence (MSU) avec un fret humanitaire et du matériel antiincendie s'est rendu en Crimée, a annoncé à RIA Novosti un porte-parole du ministère.

    Un convoi routier du ministère russe des Situations d'urgence (MSU) avec un fret humanitaire et du matériel antiincendie s'est rendu lundi en Crimée, a annoncé à RIA Novosti un porte-parole du ministère.
     
    "Le convoi est composé de onze poids lourds chargés de médicaments, de vêtements pour enfants, de manuels pour écoles techniques supérieures et de semences, en tout de plus de 100 tonnes de fret humanitaire", a raconté l'interlocuteur de l'agence.
     
    Et d'ajouter que, des techniques spéciales, dont deux pompes à incendie sur la base des camions KamAZ se dirigeaient également vers la péninsule.  
     
    "Par ailleurs, des génératrices diésel ont été expédiées en Crimée pour assurer un approvisionnement sûr en électricité des établissements sociaux pendant ces coupures électriques inattendues", a poursuivi l'homme du ministère.
     
    Peuplée en majorité de russophones, la république autonome ukrainienne de Crimée a refusé de reconnaître les nouvelles autorités de Kiev et proclamé son indépendance vis-à-vis de l'Ukraine et la réunification avec la Russie au terme d'un référendum du 16 mars où 96,7% des habitants de la péninsule ont appuyé cette décision. La Russie et la Crimée ont signé le traité sur le rattachement de la république de Crimée et de la ville de Sébastopol à la Fédération de Russie le 18 mars dernier.

    Dossier:
    Référendum en Crimée (2014) (417)

    Lire aussi:

    Des politiciens ukrainiens se rendent-ils secrètement en Crimée?
    L’Occident se tourne-t-il progressivement vers la Crimée?
    Pour le Daily Mail, la Crimée appartient bien à la Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik