Ecoutez Radio Sputnik
    Politique

    Agresser la Crimée équivaudrait à agresser la Russie (Moscou)

    Politique
    URL courte
    Référendum en Crimée (2014) (417)
    0 10

    Une agression contre la Crimée serait considérée comme une agression contre la Russie avec toutes les conséquences qui en découlent, a annoncé mardi le secrétaire adjoint du Conseil de sécurité russe, Mikhaïl Popov, dans une interview à RIA Novosti.

    Une agression contre la Crimée serait considérée comme une agression contre la Russie avec toutes les conséquences qui en découlent, a annoncé mardi le secrétaire adjoint du Conseil de sécurité russe, Mikhaïl Popov, dans une interview à RIA Novosti.

    "La Crimée faisant actuellement partie de la Fédération de Russie, toute agression armée contre la péninsule serait considérée comme une agression contre la Fédération de Russie avec toutes les conséquences qui en découlent", a affirmé M.Popov.

    Les autorités de Kiev ont déclaré à plusieurs reprises qu'elles feraient tout leur possible pour récupérer la Crimée qu'elles considèrent comme un territoire ukrainien. Le président Piotr Porochenko a indiqué à ce sujet que la Crimée était ukrainienne et "qu'aucun compromis n'était possible sur ce point".

    Selon le secrétaire adjoint du Conseil de sécurité de Russie, les missions de la Flotte russe de la mer Noire et du groupement de troupes déployé sur la péninsule consistent à assurer la sécurité de cette région.

    "Le groupement de troupes mis en place en Crimée conformément à la décision du président russe est entièrement capable de subvenir à ses propres besoin et de repousser l'intervention d'un agresseur potentiel", a constaté M.Popov.

    Aux termes de l'accord de rattachement de la péninsule à la Fédération de Russie, tous les habitants de la Crimée sont automatiquement reconnus citoyens russes s'ils n'ont pas spécifié par écrit leur désir de conserver la nationalité ukrainienne. Selon le Service fédérale des migrations (FMS), seuls près de 3.500 personnes ont présenté des déclarations de refus de la citoyenneté russe, la population de la Crimée étant d'environ 2 millions de personnes.

    Dossier:
    Référendum en Crimée (2014) (417)

    Lire aussi:

    Des politiciens ukrainiens se rendent-ils secrètement en Crimée?
    La Crimée est prête à accueillir des étrangers et Kiev n'y pourra rien
    Pour le Daily Mail, la Crimée appartient bien à la Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik