Ecoutez Radio Sputnik
    Tourisme en Russie: les Asiatiques remplacent les Américains et les Européens

    Tourisme en Russie: les Asiatiques remplacent les Américains et les Européens

    © Flickr/ www.pvz.lt
    Politique
    URL courte
    1120
    S'abonner

    La baisse du nombre de touristes américains et européens en Russie est compensée par l'arrivée de touristes en provenance de l'Asie du Sud-Est, surtout des pays qui jouissent du régime sans visas avec la Russie, a déclaré lundi le président du Comité pour le tourisme et l'hôtellerie de Moscou Sergueï Chpilko.

    La baisse du nombre de touristes américains et européens en Russie est compensée par l'arrivée de touristes en provenance de l'Asie du Sud-Est, surtout des pays qui jouissent du régime sans visas avec la Russie, a déclaré lundi le président du Comité pour le tourisme et l'hôtellerie de Moscou Sergueï Chpilko.

    "Il est évident que la situation actuelle n'est pas simple, mais on ne peut en aucun cas parler de l'isolation touristique de la Russie", a indiqué le responsable dans une interview accordée à RIA Novosti.

    "La réduction du nombre de touristes en provenance des Etats-Unis, chiffrée de 12% au terme des six premiers mois 2014, de la France et de la Grande-Bretagne – de 1% et de l'Allemagne – de 7% est largement compensée par l'arrivée de touristes en provenance de l'Asie du Sud-Est, concernant surtout les pays qui jouissent du régime sans visas avec la Russie.  Le nombre de touristes turcs a augmenté de 9%, de touristes sud-coréens – de 42% et de touristes chinois – de 13%, durant ces six derniers mois",  a précisé le responsable.

    Selon lui, le tourisme intérieur s'accroit également.
    "Le tourisme intérieur équilibre doucement une certaine réduction du nombre de touristes américains et européens. Le tourisme intérieur est en augmentation, mais il est  bloqué dans une certaine mesure par la baisse de revenus des Russes, expliquée par la crise" a avoué le responsable.

    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik