Politique

Sanctions: le prix à payer pour survivre en tant que nation (Poutine)

Politique
URL courte
Grande conférence de presse de Vladimir Poutine (2014) (26)
0 191
S'abonner

Les sanctions ne visaient pas à faire payer la Russie pour la réunification avec la Crimée, mais pour la volonté du pays de se maintenir en tant que nation et civilisation, a déclaré le président russe Vladimir Poutine lors de sa grande conférence de presse annuelle.

Les sanctions ne visaient pas à faire payer la Russie pour la réunification avec la Crimée, mais pour la volonté du pays de se maintenir en tant que nation et civilisation, a déclaré jeudi le président russe Vladimir Poutine lors de sa grande conférence de presse annuelle.

"Non, ce n'est pas le prix à payer pour la Crimée, c'est le prix de notre volonté naturelle de rester une nation, une civilisation, un Etat", a répondu le chef de l'Etat à la question de savoir si la situation actuelle de l'économie russe était le "prix à payer pour la Crimée".

Dossier:
Grande conférence de presse de Vladimir Poutine (2014) (26)

Lire aussi:

Un premier Français meurt du coronavirus à Paris
Coronavirus: l’épidémie fait monter le cours de l’or et «la banque centrale américaine ne le veut pas»
Un grand requin blanc filmé au plus près par deux pêcheurs insouciants – vidéo
Deux militaires turcs tués dans une frappe à Idlib, 114 cibles syriennes éliminées dans une contre-attaque
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook