Ecoutez Radio Sputnik
    Revue de presse 26.10.10

    Revue de presse 26.10.10

    Photo: RIA Novosti
    Lu dans la presse
    URL courte
    0 0 0 0

    Comment partager l'Arctique ? / Cultures religieuses : une expérience russe / Recensement : publication des résultats en avril 2011 / Faut-il fermer le centre de Moscou ?


    Comment partager l'Arctique ?

    La Russie recueillit les données qui lui permettront d’étendre le plateau continental dans les mers du Nord, écrit le journal « Nezavissimaïa Gazeta ». L’expédition « Plateau-2010 » s’est terminée à la mi-octobre. Les données sur le fond de l’Océan glacial seront à la base de la demande que la Russie adressera à l’ONU. Si la Russie parvient à prouver que les dorsales Lomonossov et Mendeleïev sont la suite de son plateau continental, elle aura le droit à un million 200 000 kilomètres carrés supplémentaires en Arctique et, par conséquent, à la prospection des gisements de pétrole et de gaz. Cependant, les débats sur l’appartenance des territoires arctiques promettent d’être acharnés. Ainsi, les Etats-Unis prétendent au territoire de 600 milles. Les espaces neutres se forment au centre de l’Arctique où pourront déployer leurs activités tous les Etats. Selon le Canada, il faut délimiter les frontières maritimes sur les méridiens jusqu’au pôle Nord. Il en résultera que l’Arctique sera partagée en sphères inégales : la Russie aura le plus grand territoire et les Etats-Unis, par contre, le moins important. Le Danemark et la Norvège proposent eux aussi leurs variantes. « Il est impossible de présager comment sera partagé le plateau continental, les pourparlers promettant d’être prolongés », écrit pour conclure le journal.

    Cultures religieuses : une expérience russe

    La première étape de l’expérimentation d’enseignement des fondements des cultures religieuses et de l’étique laïque touche à sa fin, écrit le journal « Rossiiskaïa Gazeta ». Les élèves ont la possibilité de choisir la culture orthodoxe, islamique, bouddhiste ou judaïste, les fondements des confessions mondiales et de l’étique laïque. D’après les résultats de l’expérimentation, les élèves des petites classes choisissent, en règle générale, ce qui leur est proche. Selon le vice-président de l’Association de la culture spirituelle Mikhaïl Bourakov, pour éduquer la tolérance interconfessionnelle il ne faut pas répartir les écoliers au gré de leurs parents. En Russie quatre confessions sont considérées comme traditionnelles et il convient de comparer lors de l’enseignement leurs fondements. L’étique laïque est nécessaire pour tous les petits citoyens. Bref, il faut apporter des correctifs à l’expérimentation avant qu’elle ne se termine.

    Recensement : publication des résultats en avril 2011

    Le Recensement national s’est terminé lundi en Russie. Le Rosstat est content des résultats préliminaires. Selon les initiateurs du recensement, écrit le journal « Komsomolskaïa Pravda », les recenseurs se rendront à nouveau avant la fin de la semaine en cours dans près de 10% des maisons. Qui plus est, les postes locaux de recensement seront ouverts jusqu’au 29 octobre. Les experts ont fait part de leurs impressions. Selon le directeur du Centre d’études de la société post-industrielle Vladislav Inozemtsev, le recensement a été bien organisé. Or, les données recueillies sont insuffisantes, il y a eu plus de questions pendant les campagnes précédentes. Le sociologue Vladimir Krivocheev de Kaliningrad regrette que d’aucuns aient refusé de participer au recensement. Il est prévu de rendre public le bilan préliminaire en avril 2011.

    Faut-il fermer le centre de Moscou ?

    La presse commente l’idée d’introduire l’entrée payante au centre de Moscou ayant suscité des débats acharnés. Les restrictions à l’entrée au centre de la capitale sont inévitables, estime le journal « Izvestia ». Selon le journal, cette mesure est envisagée à la mairie parmi les prioritaires et les plus réelles. Or, le détail a, comme toujours, une grande importance. Introduire ce système d’emblée est un projet fantastique, estime l’analyste de l’Institut des transports et de la circulation routière Mikhaïl Blinkine. Dans les grandes capitales mondiales ce système était implanté graduellement. Les habitants des villes avaient la possibilité de s’y adapter, de comprendre que la circulation et le parking au centre de la ville pouvaient entraîner des dépenses sérieuses. Il faut délimiter les frontières du centre à Moscou. Le chef de la représentation moscovite de la Fédération des automobilistes russes Serguei Kanaev s’oppose résolument à cette initiative étant convaincu que les initiateurs du projet se proposent exclusivement de tirer des bénéfices infondés et de réserver le centre de Moscou aux fonctionnaires. Le projet ne sera pas réalisé prochainement, estime le journal « Moskovski Komsomoletz ». Cela est dû à la mentalité nationale et au manque d’infrastructure routière. A la différence de la plupart des mégalopoles, les embouteillages entravent la circulation non seulement au centre de Moscou et l’aménagement d’une zone semi-fermée peut l’arrêter.  

    Lire aussi:

    Une société russe découvre le plus grand gisement de pétrole d’Arctique de l’Est
    L'extraction de pétrole russe bientôt interdite aux Américains?
    Poutine: la Russie ne compte pas faire cavalier seul dans l’Arctique
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik