Ecoutez Radio Sputnik
    Revue de presse 08.08.2011 № 1

    Revue de presse 08.08.2011 № 1

    Photo: RIA Novosti
    Lu dans la presse
    URL courte
    0 20

    A Moscou les gens ont rendu hommage aux victimes du conflit sud-ossète, annonce le journal «


    A Moscou les gens ont rendu hommage aux victimes du conflit sud-ossète, annonce le journal « Vesti ». Une action de mémoire, consacrée aux événements tragiques en Ossétie du Sud en août 2008 s'est déroulée dimanche le 7 août à Moscou. Les héros de Russie et les célèbres acteurs russes se sont réunis sur l’étang Patriarchi et ont rendu hommage aux soldats et civils qui ont été tués il y a trois ans. Les participants à l'action ont mis à l'eau 387 bougies, d'après le nombre des gens qui ont trouvé la mort en Ossétie du Sud. Les organisateurs de la manifestation ont souligné qu'elle a été coordonnée avec le gouvernement de Moscou et n'a pas eu de dessous politiques où nationalistes.

    L’Ukraine peut rompre les accords gaziers qui ont été signés en 2009 par le Premier ministre russe Vladimir Poutine et l'ex-Premier ministre ukrainien Youlia Timochenko, annonce l'Agence « Vedomosti ». L'Ukraine étudie la possibilité de rompre les contrats gaziers avec la Russie grâce au tribunal, a déclaré vendredi le Premier ministre du pays Nikolaï Azarov, mais la décision n'est pas encore prise:

    «Nous gardons l'espoir que pendant les négociations nous pourrons changer ce contrat ». Le rabais sur le gaz a donné à l'Ukraine une relâche, et les accords qui existent aujourd'hui sont «  lâches », a déclaré Azarov, en témoignant au tribunal de Kiev sur l'affaire de Timochenko qui a été arrêtée et accusée de l'abus de pouvoir lors de la signature des accords gaziers de 2009.

    Pour la première fois dans l'histoire les experts de Standard & Poor's ont mis en doute la solvabilité des Etats-Unis, constate le journal « Vesti ». Il est à noter que l'agence donne une prévision négative, cela signifie que les Etats-Unis ne pourront pas avoir bientôt les trois « A ». Selon les spécialistes de   Standard & Poor's, pour le faire il leur faudra 18 ans.

    Alan Greenspan, ex-directeur de la Réserve fédérale des Etats-Unis, a annoncé qu' « il s'agit du problème de la cote de crédit. Les Etats-Unis peuvent payer n'importe quelle dette parce qu'ils peuvent imprimer encore de l'argent. Donc, la possibilité du défaut de payement est nulle. Je crois que S & P ont juste voulu jouer sur les nerfs, annoncer  qu'en général quelque chose ne va pas. Blesser le respect de soi, faire perdre la tête. L'effet sera beaucoup plus fort que j'avais prévu. Tout dépend de l'Europe et non pas des Etats-Unis. Les Etats-Unis ont tous fait assez bien. On avançait mollement en avant, jusqu'au moment où les problèmes ont surgi en Italie. Cela a déstabilisé le système  européen et un nouveau risque de crise est apparu ».

    Lire aussi:

    L'Ossétie du Sud et l'Abkhazie rendent hommage aux victimes de l'agression géorgienne
    Moscou sur le conflit en Ossétie du Sud: la Russie toujours prête à défendre ses citoyens
    Les chars américains sont toujours en Géorgie: août 2008 n'a pas servi de leçon
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik