Ecoutez Radio Sputnik
    Lu dans la presse

    Revue de presse № 1

    Lu dans la presse
    URL courte
    0 0 0

    Les leaders de Russie, du Kazakhstan, de Biélorussie, d'Arménie, du Tadjikistan et de la


    Les leaders de Russie, du Kazakhstan, de Biélorussie, d'Arménie, du Tadjikistan et de la Kirghizie se sont réunis à Astana au sommet officieux, annonce le journal « Rossiiskaya Gazeta ». Seulement le président de l'Ouzbékistan Islam Karimov n'est pas arrivé. Aujourd'hui nous nous sommes rencontrés pour échanger des opinions concernant quelques questions, a souligné le président du Kazakhstan en inaugurant le sommet. Il a parlé des risques globaux et régionaux pour la sécurité et la stabilité des Etats de l'OTSC, liés aux derniers événements dans le monde et dans la région. Outre cela, le retrait des troupes américaines de l'Afghanistan présente également certaines menaces pour la région. Aujourd'hui on peut déjà parler de la montée du terrorisme international, du trafic des armements et de drogue ce qui encore plus actuel pour les pays de l'OTSC. L'appréciation des menaces actuelles et potentielles a poussé les leaders de l'OTSC à renforcer l'organisation. Ils devront terminer le processus du recrutement et de l'armement des Forces collectives de la réaction rapide de l'OTSC qui sont portées à résoudre des conflits militaires et des conflits frontaliers et à organiser des opérations spéciales concernant la lutte contre le terrorisme international, l'extrémisme et le trafic de drogue.

    L'ex Premier ministre ukrainien Youlia Timochenko a déclaré qu'elle n'avait pas violé les lois de l'Ukraine et n'avait pas fait du tort à l'Etat en signant des contrats gaziers avec la Russie en 2009, annonce « Vesti ». Elle a souligné dans une interview à l'édition « EUobserver » que « ces contrats étaient nécessaires pour l'Europe et pour l'Ukraine ». Youlia Timochenko assure que « le président Viktor Iouschenko ne s'est pas décidé à se prendre le rôle primordial pour résoudre ce conflit ». « Il empêchait activement sa résolution. Il ne me restait que prendre le contrôle politique pour maintenir le bon nom de l’Ukraine en Europe », a souligné l'ex-Premier ministre. « Vesti » rappelle que le ministère des Affaires Etrangères de Russie a déclaré plus tôt que « tous les accords gaziers de 2009 ont été signé conformément à la législation nationale des deux pays et au droit international, et pour les signer on a reçu les instructions nécessaires de la part des présidents de Russie et d’Ukraine ».

    Plus de 20 personnes ont été tuées dans la ville syrienne de Lattaquié. Une opération militaire envers les participants aux manifestations, qui avaient organisé vendredi une marche de plusieurs milliers de personnes sous  les  slogans exigeants la démission du président Bachar el-Assad continue dans la ville méditerranéenne syrienne. Selon le Comité syrien pour les droits de l'homme, 21 personnes ont été tuées et des dizaines de blessés. On annonce également que les troupes ont utilisé des vedettes de guerre qui ont tiré sur certains quartiers de Lattaquié depuis la mer. Samedi l'Organisation de la coopération islamique a appelé les autorités syriennes à faire preuve «  de la retenue maximale  et à arrêter d'utiliser  la force pour étouffer les manifestations ».

    Lire aussi:

    La Russie et ses alliés de l’espace post-soviétique tendent la main à l’Onu
    Un contingent eurasien en Syrie?
    Lavrov cite les premières victimes en cas de guerre dans la péninsule coréenne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik