Ecoutez Radio Sputnik
    Revue de presse № 2

    Revue de presse № 2

    Photo: RIA Novosti
    Lu dans la presse
    URL courte
    0 0 0

    La femme de l’ex-candidat à la présidence biélorusse recherche le soutien des é


    La femme de l’ex-candidat à la présidence biélorusse recherche le soutien des épouses de Medvedev et de Poutine, écrit « Gazeta.Ru ». La femme de l’ex-candidat Irina Khalip demande dans son message aux épouses du président et du Premier ministre russes de persuader leurs maris de faire tout pour mettre en liberté Sannikov et d’autres détenus politiques biélorusses. « Vous êtes femmes et mères, écrit Irina Khalip, et je vous demande de convaincre vos maris de faire tout pour prévenir l’extermination physique de mon mari Andreï Sannikov et d’exiger que Loukachenko le mette en liberté tout comme d’autres détenus politiques biélorusses ». Irina écrit que leur fils de quatre ans a déjà une triste expérience d’orphelinat: « Le 19 décembre j’ai été arrêtée avec mon mari et l’Etat a essayé de placer notre fils Dania dans un orphelinat. Aujourd’hui la situation est critique. Les services spéciaux biélorusses font tout pour que je devienne veuve et notre fils –orphelin », écrit Irina Khalip. « Je ne doute pas que vous trouverez des paroles convaincantes », espère la journaliste. Après l’arrestation en décembre le l’ex-candidat Sannikov et de sa femme Khalip les services sociaux ont engagé le procédure de tutelle à l’égard de leur enfant, écrit « Gazeta.Ru ».   

    La Biélorussie est critiquée et attaquée par les pays de l’UE, les autorités biélorusses refusant d’ouvrir les marchés et de démonter l’influence russe sur le territoire de la république, a déclaré lundi le secrétaire de presse du ministère biélorusse des Affaires Etrangères Andreï Savinykh. « Pourquoi la Biélorussie est critiquée? Parce que nous ne sommes pas prêts à accepter les conditions de l’UE: l’ouverture des marchés, la neutralisation de l’influence russe sur notre territoire, a dit Savinykh en commentant à la télévision nationale la situation autour du sommet « Partenariat Est », indique l’Agence ITAR-TASS. Selon lui, il convient de constater que l’Europe n’a la moindre idée comment doit être la politique européenne à l’égard de la Biélorussie. « Ils se sont plongés eux-mêmes dans une impasse et il leur est difficile de l’avouer honnêtement en conservant leur image politique », a dit Andreï Savinykh. Cependant, les pays de la CEI se sentent former une alliance politique dans le contexte de la mentalité ouest-européenne. « Dans le contexte des impasses du Vieux monde, disons, de l’Occident, nous révélons un phénomène foncièrement nouveau lorsque les pays de la région, en premier lieu les membres de la CEI se sentent une alliance politique unie, prennent conscience de nos intérêts communs et nous parviendrons à les mieux protéger ensemble », a dit le diplomate.

    Lire aussi:

    Défense russe: les manœuvres russo-biélorusses purement défensives
    Minsk indigné par l’attitude de la police française à l’égard de son équipe de hockey
    Un vacancier biélorusse refuse d'épouser leur jeune fille, ils le prennent en otage
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik