Ecoutez Radio Sputnik
    Revue de presse № 1

    Revue de presse № 1

    Lu dans la presse
    URL courte
    0 0 0

    Inauguration du gazoduc Nord Stream/ Le gaz russe continuera à transiter par la Biélorussie/ Introduction de tests de connaissances du russe pour les migrants/ Reconnaissance de la langue russe par les autorités lettones.


    Inauguration de Nord Stream

    Le gazoduc Nord Stream ouvre une nouvelle page dans le partenariat de la Russie avec l’UE, a déclaré le président russe Dmitri Medvedev à la cérémonie solennelle d’inauguration du gazoduc, rapporte l’Agence RIA NOVOSTI. Selon M. Medvedev, le gaz naturel de Russie et l'électricité générée à partir de ce gaz vont permettre d'assurer un approvisionnement régulier en énergie des Européens, de renforcer la sécurité énergétique et de rendre la vie des gens plus confortable. «Ce gazoduc nous a unis et le succès de ce projet entraînera de nouveaux projets, à commencer par le gisement de Chtokman jusqu’au développement de nouveaux gisements», a annoncé le Premier ministre français François Fillon. Il a souligné que le gaz naturel va jouer le rôle important dans l’avenir de l’Europe et dans ce cadre Nord Stream est nécessaire pour soutenir la croissance de l’économie des pays européens.

    Le gaz transitera toujours par la Biélorussie

    Gazprom a évoqué le destin du transit du gaz via l’Ukraine et la Biélorussie, commente RBK. La compagnie ne prévoit pas de rediriger le gaz de la partie biélorusse du système de transport biélorusse en raison du lancement de Nord Stream, annonce le directeur adjoint du Conseil d’administration de Gazprom  Alexandre Medvedev pendant le briefing dans la ville allemande de Lubmin. En même temps Medvedev a souligné que le lancement de Nord Stream entraîne non seulement la diversification des itinéraires de transit, mais aussi l’optimisation des flux gaziers dans le cadre des livraisons journaliers. Il a également ajouté  que les délais de la mise en service du gazoduc à pleine capacité vont dépendre avant tout desconsommateurs de Gazprom.

    Test de connaissances du russe pour les migrants

    Le Service fédéral de migration de Russie estime que l’examen de la langue russe pour les travailleurs migrants étrangers désireux de travailler en Russie soit introduit en 2012, annonce Interfax. Le directeur du Service Konstantin Romodanovski a déclaré que si un travailleur migrant ne parle pas du tout russe, «ce n’est pas possible d’assurer la défense socio-juridique nécessaire et s’adapter à notre vie quotidienne». Interfax rappelle que la semaine dernière on a annoncé que certains députés de Russie Unie ont proposé à la Douma d’Etat un projet de loi obligeant certaines catégories des travailleurs migrants des anciennes républiques soviétiques qui arrivent en Russie de connaître au moins les bases de la langue russe.

    Reconnaissance de la langue russe en Lettonie

    Le maire de Riga Nil Ouchakov veut introduire les amendements qui prévoient l’introduction d'une seconde langue nationale, annonce Vzgliad . Le journal rappelle que le «Centre d’harmonie» s’est distancié de l’action de la société «la Langue maternelle». En même temps Ouchakov a déclaré plus d'une fois, qu’il n’était pas nécessaire d’introduire la deuxième langue nationale. Cependant, selon Ouchakov, cette démarche n’est pas dirigée contre la langue lettone. Il s’agit de la protection de la dignité humaine.

    Lire aussi:

    Nord Stream 2: agneau immolé sur l’autel politique?
    Poutine explique en quoi le gaz russe est plus intéressant que celui des USA
    Les lobbyistes européens se battent pour le Nord Stream-2
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik