Ecoutez Radio Sputnik
    Revue de presse № 2

    Revue de presse № 2

    Photo: RIA Novosti
    Lu dans la presse
    URL courte
    0 0 0

    La Russie va soutenir l'adhésion du Kazakhstan et de la Biélorussie à l'OMC/ Situation instable en Asie Centrale/ L'Ukraine souhaite prendre part à la résolution du conflit au Haut-Karabakh


    Union douanière

    Le gouvernement russe aidera ses partenaires au sein de l’Union douanière, la Biélorussie et le Kazakhstan, à adhérer à l’OMC, indique l’agence REGNUM. Le chef de la délégation russe pour les négociation à l'OMC Maxim Medvedkov, chef du département des discussions commerciales au sein du ministère russe du développement économique, a fait hier cette déclaration ayant dit que le Kazakhstan était dans la phase finale des négociations sur l’adhésion à l’OMC. Selon Medvedkov, malgré l’arrêt des pourparlers avec la Biélorussie, Minsk a la possibilité de rétablir des rapports politiques. Dans le même temps, Maxim Medvedkov a dit que Minsk devra «réaliser un grand travail» parce qu’il n’existe pas pour le moment de compte rendu du groupe de travail sur la Biélorussie. 

    Situation en Asie Centrale

    Le retrait partiel des troupes américaines d’Afghanistan se déroule dans un contexte de instabilité en Asie centrale, écrit le journal Outro. Le Tadjikistan craint l’invasion des Talibans. L’Ouzbékistan s'essaie au rôle de nouvel ami des Etats-Unis. La Kirghizie se repose pour le moment après les bouleversements de 2010. Le Kazakhstan est intimidé par l’intervention chinoise, américaine, le pays craint un scénario égyptien voire  libyen. Les actes des Etats-Unis ont transformé l’Asie centrale en épicentre des intrigues géopolitiques. La secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton s’est rendue fin octobre en tournée dans les pays de la région, rappelle le journal Outro. Les médias locaux ont l’impression à l’issue de la tournée que les Etats-Unis étaient vivement intéressés pour coopérer avec le Tadjikistan et l’Ouzbékistan. L’intention de promouvoir la coopération militaire avec le Tadjikistan proviendrait de l’intention des Etats-Unis d’utiliser la république comme une place forte pour le transport des groupes terroristes en Chine. En ce qui concerne l’Ouzbékistan, il était considéré comme la base essentielle de transit dans le Nord. Quoi qu’il en soit, il n’est pas à douter que les Etats-Unis entendent conserver leur présence en Asie centrale pour longtemps sinon pour toujours, écrit le journal Outro.

    Kiev souhaite participer à la résolution du conflit au Haut-Karabakh

    Kiev se montre prêt à stimuler le dialogue sur le règlement du conflit autour du Haut Karabakh dans le cadre de l’OSCE. L’Ukraine présidera l’OSCE à partir de 2013, indique l’Agence REGNUM se référant au président de la Rada Suprême, Vladimir Litvine. Litvine a fait cette déclaration en s’entretenant à la séance du Conseil de l’Assemblée Interparlementaire de la CEI à Saint-Pétersbourg avec son homologue azerbaïdjanais Ogtaï Assadov. «L’Ukraine soutient la souveraineté et l’intégrité territoriale de l’Azerbaïdjan et se prononce pour régler le problème du Haut Karabakh exclusivement par des moyens pacifiques sur la base des principes et des normes du droit international», a dit Vladimir Litvine au cours d'une conférence de presse. Il a félicité son homologue suite à l’élection de l’Azerbaïdjan comme membre non permanent du Conseil de Sécurité de l’ONU en 2012-2013. Le président de la Rada Suprême a souligné que l’Ukraine comptait sur le soutien de l’Azerbaïdjan lors des élections des membres non permanents du Conseil de Sécurité en 2015. 

    Lire aussi:

    Pilonnages de localités dans le Haut-Karabagh, deux civils tués et plusieurs blessés
    Haut-Karabagh: après 30 ans de conflit, la médiation française en panne de solution?
    Nouvelle escalade des tensions au Haut-Karabakh
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik