Ecoutez Radio Sputnik
    Revue de presse № 1

    Revue de presse № 1

    Photo: RIA Novosti
    Lu dans la presse
    URL courte
    0 10

    Le speaker du parlement d’Azerbaïdjan déclare que la France a perdu le


     

    Le speaker du parlement d’Azerbaïdjan déclare que la France a perdu le droit moral d’assumer la médiation dans le conflit à propos du Haut-Karabagh, informe Interfax. La France ne peut plus être considérée comme un médiateur impartial dans le règlement touchant le Haut-Karabagh, après que le Sénat de ce pays eut voté le projet de loi pénalisant le refus de reconnaître le génocide des Arméniens, estime le speaker du parlement d’Azerbaïdjan Ogtaï Assadov. «La France a perdu le droit moral de rester dans le groupe de Minsk de l’OSCE», a dit ce mercredi M. Assadov au cours de la séance plénière du parlement. D’après lui, vu cette situation, «l’Azerbaïdjan fera tout ce qui est indispensable pour protéger les intérêts du pays et ceux de la Turquie». Le speaker a ajouté que son pays attendrait le verdict de la Cour constitutionnelle française sur la légalité de la loi votée par le Sénat avant de prendre des démarches à l’égard de la France.

    La Russie et l’UE pourraient introduire un régime sans visas vers les JO d’hiver 2014 à Sotchi, estime l’ambassadeur de Russie à l’UE Vladimir Tchijov. «Toujours opposé à quelques dates artificielles dans des processus de négociations, je propose à présent celle qui conviendrait naturellement – l’Olympiade à Sotchi», a-t-il dit dans une interview à Interfax.

    Les adversaires d’Alexandre Loukachenko convoquent un congrès pour se pencher sur les activités législatives, écrit le journal Commerçant. L’opposition a annoncé mardi l’intention de convoquer, à l’initiative du parti Démocratie chrétienne bélarusse, un Congrès pan-bélarusse. Le président du parti Pavel Severinets a expliqué au correspondant de Commerçant que le congrès serait un parlement, qui allait élaborer une législation alternative à celle écrite pour complaire à M. Loukachenko.

    Les partisans du retrait de la base américaine du territoire de Kirghizie entendent poursuivre leurs actions de protestation, si leurs exigences restent sans réaction, apprend Interfax. Un groupe de militants en Kirghizie va remettre au gouvernement et au parlement leurs revendications concernant l’évacuation de la base militaire américaine – le Centre de transport de transit. Selon les militants, les avions de cette base causent un préjudice à l’écologie de la république.

    Le président d’Ukraine Viktor Ianoukovitch a formé un groupe de travail, chargé d’appliquer les recommandations et de réagir aux observations, exposées dans la résolution de l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE), a annoncé mercredi le chef de la présidence Sergueï Lavotchkine, cité par RIA Novosti. Dans sa résolution du 26 janvier l’APCE a appelé M. Ianoukovitch à mettre fin aux poursuites judiciaires de l’ex-Premier ministre Ioulia Tomochenko, de l’ancien ministre de l’Intérieur Iouri Loutsenko et d’autres anciens membres du gouvernement. L’APCE considère que les hauts fonctionnaires emprisonnés doivent participer aux élections législatives d’octobre prochain. L’Assemblée a de même évoqué d’éventuelles sanctions contre l’Ukraine, si ses exigences restaient sans effet.

    Lire aussi:

    Moscou juge nécessaire d’éviter la propagation de la crise au Conseil de l’Europe
    11 millions d’euros en moins, l’APCE privée d’un tiers des subventions russes
    Faute de mesures du Conseil de l'Europe, la crise Russie-APCE peut se propager
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik