Ecoutez Radio Sputnik
    Revue de presse № 1

    Revue de presse № 1

    Lu dans la presse
    URL courte
    0 0 0

    Vladimir Poutine a présenté mercredi son dernier rapport en qualité du premier ministre aux députés de la Douma d’Etat et a répondu aux questions des parlementaires.


    Vladimir Poutine a présenté mercredi son dernier rapport en qualité du premier ministre aux députés de la Douma d’Etat et a répondu aux questions des parlementaires. Il a notamment promis que son premier décret présidentiel porterait sur le programme qu’il avait proposé lors de sa campagne électorale. Pourtant, le premier ministre a déjà chargé le gouvernement de mettre en œuvre le programme en question qui vise à limiter la participation de l’Etat à la vie économique du pays, écrit le quotidien Izvestiya. M. Poutine a dit de ne pas avoir honte de ce qu’il avait fait en tant que premier ministre. Comme prévu, le PIB a atteint le niveau d’avant-crise au début de l’année en cours. Pour Vladimir Poutine, son succès le plus important est la hausse du taux de natalité en Russie. Novyé Izvestiya écrivent que Poutine a appelé les députés à coopérer et a précisé les objectifs communs du pouvoir et de l’opposition. Le premier ministre s’est déclaré prêt à travailler avec les parlementaires pour rendre plus efficace l’enquête parlementaire, renforcer le pouvoir judiciaire, renouveler et assainir les forces du maintien de l’ordre, éradiquer la corruption. Moskovski Komsomolets écrit cependant que ce dernier rapport à la Douma d’Etat a donné lieu à un scandale. A la question des députés du parti Russie Juste sur la grève de faim déclarée le 16 mars dernier par le candidat aux élections du maire de la ville d’Astrakhan, Oleg Cheïn, le premier ministre a déclaré que le président du gouvernement et le président du pays n’avait pas le droit d’annuler les résultats des élections, en conseillant de s’adresser au juge, et que si le procureur d’Astrakhan avait effectivement constaté des fraudes lors du scrutin, celles-ci avaient un caractère mineure. En signe de protestation, les députés de la Russie Juste ont quitté la salle.

    Aujourd’hui le 12 avril le monde commémore le premier vol de l’homme dans l’espace. Kommersant écrit que la Russie a procédé à la construction du premier cosmodrome du type « non-soviétique ». Il s’agit du cosmodrome Vostochniy à l’Extrême-Orient russe. Dans son interview au quotidien, le vice-directeur général de l’Agence spatiale fédérale russe (Roskosmos), Alexandre Lopatine, démontre que le pays a absolument besoin d’avoir son propre cosmodrome. Vostochniy doublera en quelque sorte le cosmodrome de Baïkonour et, en partie, celui de Plessetsk. Sur les pages du quotidien Izvestiya, l’académicien Iouri Semenov met, lui, en exergue l’urgence de nettoyer l’orbite géostationnaire des vieux appareils spatiaux, si l’on veut continuer à l’utiliser.

    Le centre de l’OTAN à Oulianovsk dont la création a provoqué une grève de faim, ouvrira dans un avenir proche. Le feu vert est déjà donné au niveau d’experts, on attend que la décision soit prise au niveau politique, ont assuré hier le quotidien Moskovskié Novosti des sources au sein du ministère russe des Affaires étrangères. On ignore si la décision en question sera prise par le cabinet de Vladimir Poutine ou bien par celui de Dmitri Medvedev qui sera formé après l’inauguration du nouveau président russe en mai. Dans son interview à Izvestiya le vice-premier ministre Dmitri Rogozine a précisé que l’Alliance atlantique avait demandé s’il était possible de combiner le transit par voie ferroviaire et celui par voie aérienne. Selon M. Rogozine, le gouvernement russe a répondu d’être prêt à examiner toutes les propositions.

    Lire aussi:

    Le cosmodrome de Baïkonour pourrait s’ouvrir aux Émirats arabes unis
    Le cosmodrome russe de Plessetsk souffle ses 60 bougies! (vidéo)
    Le Japon séduit par le cosmodrome russe Vostotchny
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik