Ecoutez Radio Sputnik
    Revue de presse № 2

    Revue de presse № 2

    Photo: RIA Novosti
    Lu dans la presse
    URL courte
    0 0 0 0

    Le succès des Bouranovskyie babushki » a montré au monde entier la bonne Russie, est persuadé le journal Izvestia . L’ensemble de la république russe d’Oudmourtie a gagné la deuxième place au concours l’Eurovision qui s’est terminé à Bakou.


    Le succès des Bouranovskyie babushki » a montré au monde entier la bonne Russie, est persuadé le journal Izvestia. L’ensemble de la république russe d’Oudmourtie a gagné la deuxième place au concours l’Eurovision   qui s’est terminé  à Bakou.  120 millions de téléspectateurs se sont pris d’affection pour le sextuor russe, continue le journal.  A ce qu’il paraît, l’Europe n’a jamais ressenti autant d’attendrissement envers la Russie. Tout le monde espérait que Bouranovskie babushki remporteraient le concours, mais leur simplicité touchante n’a pas pu affronter la musique suédoise, raconte Moskovski Komsomolets. Enfin, une habitante de Stockholm, âgée de 28 ans  qui a mêlé la mélodie pop et la musique ethnique mystérieuse a remporté le concours avec une somme astronomique de points.

    La partie au pouvoir Russie Unie a changé de président, raconte Nezavissimaya gazeta. Le président Vladimir Poutine  a cédé sa place au premier ministre Dmitri Medvedev. Ce dernier a présenté le programme de la modernisation des structures du parti qui a été tout de suite fixée dans les statuts.  Une source haut placée dans l’administration du président a raconté au journal Kommersant qu’il y a un an  Poutine avait voulu rendre public ces initiatives, mais à ce qu’il paraît, il a voulu les réserver à son successeur à ce poste. Rossiiskaya gazeta souligne que Medvedev  devra unir le parti autour des objectifs nationaux et couper court à la corruption de ses membres. La Russie Unie doit être modernisée. Pour le faire  elle doit devenir plus créative et ouverte.

    Le plan de paix de Kofi Annan en Syrie a échoué, croit le journal Moskovskie novosti. 270 observateurs internationaux, installés dans le pays n’ont pas pu prévenir la tragédie dans la ville de Houla, où plus d’une centaine de personnes ont été tuées le 25 mai pendant un bombardement.  Les pays occidentaux accusent les troupes gouvernementales de la tragédie. Ils appellent également la Russie à exercer une influence sur le président Bachar el-Assad. Cependant, Damas nie catégoriquement son implication à cet incident et parle de l’activité dans cette région des hommes armés d’Al-Qaida, raconte Rossiiskaya gazeta.  La Russie a bloqué la résolution  du Conseil de sécurité de l’ONU en raison  de l’attaque contre la ville syrienne de Houla.   Le journal rappelle que la semaine dernière en envoyant un compte-rendu à New York Kofi Annan a reconnu que l’intensité des affrontements armés  en Syrie  «a baissé, cependant le niveau général  de violence  dans le pays reste toujours assez élevé ». C’est en ce moment que le massacre  dans la ville de Houla a eu lieu et l’Armée syrienne libre a renoncé publiquement au plan d’Annan.

    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik