Lu dans la presse

Les USA poussent la Russie vers une nouvelle course aux armements

Lu dans la presse
URL courte
0 12
S'abonner

Les Etats-Unis commencent à moderniser leur arme nucléaire tactique, y compris celle qu’ils ont déployée en Europe. 11 milliards de dollars ont été prévus dans le nouveau budget à ces fins, écrit le quotidien Nezavissimaïa gazeta du 23 avril 2013.

Les Etats-Unis commencent à moderniser leur arme nucléaire tactique, y compris celle qu’ils ont déployée en Europe. 11 milliards de dollars ont été prévus dans le nouveau budget à ces fins, écrit le quotidien Nezavissimaïa gazeta du 23 avril 2013.

L'administration Obama cherche ainsi à faire pression sur Moscou, qui a longtemps refusé d'aborder le sujet des armes tactiques en exigeant le retrait préalable des forces nucléaires américaines d'Europe. Washington a laissé entendre qu'il ne le ferait pas.

Le Pentagone compte moderniser son armement nucléaire tactique afin d’en prolonger le délai d’exploitation et d’améliorer sa précision et sa fiabilité. Se référant à Hans Kristensen, expert de la Fédération des scientifiques américains, le quotidien Guardian rapporte qu'il s'agirait avant tout d'environ 200 bombes nucléaires tactiques B-61 déployées en Belgique, aux Pays-Bas, en Allemagne, en Italie et en Turquie.

Ces bombes seront intégrées au programme "prolongement de vie", qui se chiffrerait à 10 milliards de dollars selon le nouveau budget (prévu sur plusieurs années). De plus, elles seront adaptées aux bombardiers furtifs F-35 pour 1 milliard de dollars. L'arme modernisée sera envoyée en Europe en 2019 et en 2020.

Les experts ont déjà qualifié la décision d'Obama de "virage nucléaire à 180 degrés".
"Ce sera une modernisation significative du potentiel nucléaire américain en Europe, a déclaré Hans Kristensen. Cela va directement à l'encontre des promesses faites par Obama en 2010 selon lesquelles ces nouvelles armes nucléaires ne seraient pas déployées. Après la modernisation, l’arme déployée en Europe sera bien une bombe nucléaire guidée. En la combinant au chasseur furtif F-35, le nombre de cibles européennes sera élargi car une meilleure précision permet d'utiliser une charge de moindre puissance. C'est très important car les retombées radioactives sont réduites. Cela préoccupe beaucoup de gens car l'arme nucléaire est ainsi plus pratique."

D'après Viktor Essine, général à la retraite, cette modernisation des bombes nucléaires B-61 n'est pas une surprise. Il ne s'agit pas d'un nouveau type d'arme nucléaire mais les USA n'ont simplement pas l'intention de renoncer à l'arme nucléaire tactique.

Alexeï Arbatov, directeur du Centre de sécurité internationale à l'Institut de l'économie mondiale et des relations internationales (IMEMO), a confirmé que les bombes nucléaires B-61 étaient la seule arme tactique des USA. Près de 200 unités se trouvent en Europe et encore environ 300 dans des dépôts en Amérique. Tout le reste a été démantelé ou en cours de démantèlement – les munitions, les missiles navals ou les missiles de croisière Tomahawk. "Selon les estimations, la Russie dispose de 10 à 15 fois plus d'armes nucléaires tactiques de toutes sortes", a déclaré l'expert.

Cette question a des aspects militaires et politiques. Les Etats-Unis suggèrent à la Russie d'entamer des négociations sur les armes nucléaires tactiques et d’échanger les informations sans aucune condition préalable. Dans l'ensemble, cette dernière ne souhaite pas réduire le volume de ses armes tactiques, qui compense la supériorité de l'Otan - et officieusement de la Chine - en termes de forces conventionnelles et répond aux autres puissances nucléaires qui, contrairement aux USA, sont situées à portée de la Russie. Pour commencer le dialogue, Moscou demande aux Etats-Unis de retirer au moins leurs armes tactiques d'Europe.

Lire aussi:

Un garçon de 12 ans laisse son chiot sur le seuil d'un refuge avec une note déchirante - photos
Coronavirus: deux nouveaux cas recensés en France
Ce célèbre Français a perdu près de 5 milliards de dollars en 24h à cause du coronavirus
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook