Ecoutez Radio Sputnik
    Lu dans la presse

    Les couples gays interdits d'adopter en Russie

    Lu dans la presse
    URL courte
    0 10

    Le parlement russe a approuvé hier le projet de loi interdisant aux couples homosexuels étrangers d'adopter des enfants russes. Cette initiative pourrait concerner la France, les Pays-Bas, la Norvège et le Canada, écrit le quotidien Novye Izvestia du 19 juin 2013.

    Le parlement russe a approuvé hier le projet de loi interdisant aux couples homosexuels étrangers d'adopter des enfants russes. Cette initiative pourrait concerner  la France, les Pays-Bas, la Norvège et le Canada, écrit le quotidien Novye Izvestia du 19 juin 2013.

    Les militants des droits de l'homme estiment qu’avec cette loi les députés s'écartent du vrai problème des orphelins. Evgueni Bounimovitch, ombudsman pour les droits de l'enfant, a déclaré qu'il n'avait en fait jamais reçu de plaintes concernant l'adoption d'enfants par des couples gays.

    Hormis l'interdiction d'adoption d'enfants russes par des couples homosexuels, les amendements n'autorisent pas l'adoption d'orphelins par des personnes célibataires dans les pays où les mariages gays sont autorisés. Rappelons que le problème des orphelins russes est redevenu d’actualité pour les députés en décembre dernier, quand pour réagir à la "liste Magnitski" interdisant à des hauts fonctionnaires russes de se rendre aux USA la Douma a interdit aux Américains d'adopter des orphelins russes. Quant aux amendements actuels au Code de la famille, ils ont été initiés après la légalisation en mai dernier des mariages gays en France, autorisant de facto les couples homosexuels à adopter des enfants. Le 30 mai déjà l'ombudsman pour les droits de l'enfant Pavel Astakhov avait proposé d'interdire l'adoption des enfants en France. Il a été soutenu par les députées Elena Mizoulina et Ekaterina Lakhova. Au final le comité pour la famille, les femmes et les enfants à la Douma a proposé d'apporter des amendements au Code de la famille pour interdire aux couples homosexuels étrangers d'adopter des enfants russes. Par ailleurs, selon la présidente de ce comité Elena Mizoulina, les enfants qui ont déjà été adoptés par des couples gays ne seront pas retirés de ces familles.

    Hormis ces mesures d'interdiction, le projet de loi prévoit une procédure simplifiée d'adoption en Russie. Entre autres, la subvention pour l'adoption d’enfants handicapés et d’enfants de 7 ans et plus passera de 13 000 à 100 000 roubles (soit 2 500 euros) et l'Etat prendra en charge les soins à l'étranger des enfants restés sans la tutelle des parents. La troisième et dernière lecture des amendements aura lieu vendredi 21 juin.

    "Il ne s'agit même pas de savoir si ce projet de loi est juste ou non, déclare Evgueni Bounimovitch. Le problème en soi est assez particulier : parmi les centaines de demandes concernant des problèmes d'orphelins je ne me souviens d'aucune à ce sujet. Pour cette raison je crains qu'un rabâchage de ce thème détourne l'attention des problèmes bien plus importants des orphelins russes." Selon l'ombudsman, ces derniers temps, les députés se sont écartés des véritables problèmes des orphelins en Russie.

    Rappelons qu'à l'heure actuelle les mariages gays sont officiellement autorisés en France, aux Pays-Bas, en Belgique, en Norvège, en Suède, au Portugal, au Danemark, au Canada, en Argentine, au Brésil, ainsi que dans 13 Etats américains. Prochainement donc, les chances des orphelins russes d'être adoptés par les citoyens de ces pays se réduiront. Il est à noter que la légalisation du mariage gay est loin de s'être déroulée en douceur. L'adoption de cette loi en France a provoqué de très grandes manifestations et des actes de violence contre les représentants de la communauté LGBT.

    Lire aussi:

    Les jus de fruits 100% naturels présentent un danger mortel, révèlent des médecins français
    L'emplacement secret d'armes nucléaires US en Europe dévoilé par hasard
    En Algérie, la première cause de la prolifération «inquiétante» du cancer est culinaire
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik