Ecoutez Radio Sputnik
    Lu dans la presse

    La livraison de missiles S-300 en Syrie retardée

    Lu dans la presse
    URL courte
    Situation politique en Syrie (2930)
    0 4 0 0

    D'après le calendrier des livraisons pour le contrat de l'agence russe Rosoboronexport signé avec la Syrie, une partie des missiles sol-air S-300PMU-2 devait être envoyée au printemps 2013, mais leur livraison a été reportée à 2014, écrit vendredi 9 août le quotidien Vedomosti.

    D'après le calendrier des livraisons pour le contrat de l'agence russe Rosoboronexport signé avec la Syrie, une partie des missiles sol-air S-300PMU-2 devait être envoyée au printemps 2013, mais leur livraison a été reportée à 2014, écrit vendredi 9 août le quotidien Vedomosti.

    Cette information a été annoncée dans le rapport annuel de l'usine Avangard de Moscou (qui fait partie du consortium Almaz-Anteï) – constructeur des missiles 48N6E2 pour les S-300 – publié sur le site de l'entreprise. Selon ce rapport, le bureau d'étude Fakel a envoyé le 3 avril une lettre disant que la deuxième livraison à Fakel était reportée à juin 2014. La première livraison des missiles à Fakel a eu lieu en mai 2013.

    Le contrat avec la Syrie pour la fourniture de quatre systèmes S-300PMU-2 pour 1 milliard de dollars a été signé en 2011. Au printemps 2013, cette question s'est retrouvée au centre de l'attention de la communauté internationale après une mauvaise traduction de l'interview du président syrien Bachar al-Assad, où il aurait déclaré que les S-300 étaient déjà livrés. En juin, le président russe Vladimir Poutine a précisé que les S-300 n'étaient encore livrés en Syrie, et auparavant les dirigeants russes avaient annoncé que le contrat était annulé.

    Deux sources de l'industrie de l'armement ont expliqué que le rapport d'Avangard montrait qu'une partie des S-300 était déjà prête mais retenue en Russie, et la production de l'autre partie a été reportée à plus tard. Sachant que les Syriens ont déjà versé un acompte de plusieurs centaines de millions de dollars, selon les sources.

    La livraison des missiles S-300 a été retardée car ce système ne convient pas pour les opérations contre les rebelles et serait certainement inutile en Syrie dans les conditions actuelle pour parer une attaque aérienne de l'Occident, tout en étant un élément irritant dans les relations avec l'Occident, déclare Rouslan Poukhov, membre du Conseil public auprès du ministère de la Défense.

    La Syrie ne soulèvera pas la question de l'accélération de la livraison des S-300 ou du retour de l'acompte, car la Russie est son principal partenaire étranger et le soutien de Moscou vaut bien plus, affirme une source proche de la direction de Rosoboronexport.

    Néanmoins, l'opposition syrienne continue à exhorter Moscou de renoncer au soutien de Bachar al-Assad. D'après Reuters, lors de sa visite à Moscou la semaine dernière, le chef du renseignement saoudien Bandar Ben Sultan a proposé à Potine de conclure un accord pour l'achat d'armements pour 15 milliards de dollars, ainsi que de garantir que les producteurs du gaz dans le Golfe n'entraveraient pas aux fournitures de gaz russe en Europe occidentale. En échange, Moscou ne s'opposerait pas aux nouvelles sanctions contre le régime syrien au Conseil de sécurité des Nations unies.

    Dossier:
    Situation politique en Syrie (2930)
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik