Lu dans la presse

Le bord de mer britannique a la cote chez les milliardaires russes

Lu dans la presse
URL courte
0 0 0
S'abonner

Les hommes d'affaires russes qui ont déménagé à Londres optent de plus en plus souvent pour la côte sud de l’Angleterre pour leur résidence d'été - et non les pays chauds comme l'Espagne ou les Emirats arabes unis, écrit lundi le quotidien RBC Daily.

Les hommes d'affaires russes qui ont déménagé à Londres optent de plus en plus souvent pour la côte sud de l’Angleterre pour leur résidence d'été - et non les pays chauds comme l'Espagne ou les Emirats arabes unis, écrit lundi le quotidien RBC Daily.

Les prix exorbitants n'effraient pas ces Russes qui souhaitent y trouver une résidence secondaire. Les biens immobiliers les plus convoités par les Russes se trouvent dans le comté de Dorset, selon le Daily Telegraph. C'est ici que se situe la péninsule de Sandbanks, très populaire auprès des milliardaires, et l'immobilier y est l’un des plus chers au monde. Sandbanks est en quatrième position derrière New York, Londres et Tokyo, d'après CNBC.

Le coût moyen d'une maison sur la péninsule est trois fois plus élevé que dans l'ensemble du pays et atteint 520 000 livres (622 000 euros). Certaines villas peuvent coûter jusqu'à 12 millions de livres (plus de 14 millions d’euros).

Le milliardaire russe Maxim Demine a notamment acheté un terrain à Sandbanks en 2009 pour 5 millions de livres. Deux ans plus tard l'oligarque a également acheté 50% du club Bournemouth de la ville homonyme à Dorset. Parmi les voisins de Demine on retrouve des célébrités telles qu'Harry Redknapp, entraîneur du FC Queens Parc Rangers.

En général ce sont les Russes qui possèdent déjà une maison à Londres qui achètent de l'immobilier à cet endroit. "Cette tendance a commencé il y a près de quatre ans. Les maisons y sont le plus souvent achetées en tant que résidence secondaire ou "holiday home" comme on les appelle ici. On vient s'y reposer en été ou pour le week-end. Cette tendance ne touche pas que les Russes mais aussi les riches ressortissants de la CEI. Une famille du Kazakhstan a récemment acheté une maison sur la péninsule", a déclaré Iana Nikodimova de Lloyds Property Group.

Vu la demande croissante de la part des Russes, la société a même ouvert une représentation à Moscou il y a un mois. A l'heure actuelle, la société indique que moins de dix maisons appartiennent aux ressortissants russes – sur 80 - mais s'attend à une hausse de la demande.

Les prix élevés de l'immobilier et la popularité croissante de Sandbanks s'expliquent avant tout par sa situation géographique avantageuse. La péninsule, bordée par La Manche, se trouve à seulement 180 km de Londres et possède son propre microclimat favorable. Les milliardaires sont particulièrement attirés par la large bande de sable qui a valu à la péninsule d'être surnommée la "Palm Beach britannique". De nombreux ports de plaisance longent la péninsule, un aéroport et des écoles se trouvent à proximité, et la situation est plus calme et sûre qu'à Londres.

Au total, sur cette péninsule de 1 km², on propose actuellement 70 millions de livres de biens immobiliers. Parmi les offres disponibles on trouve une maison au bord de l’eau avec son propre quai pour 7,45 millions de livres. A proximité une autre maison avec piscine couverte est également à vendre pour 6,95 millions de livres.

Ces sommes élevées sont également valables pour d'autres régions côtières. Les prix de l'immobilier ont augmenté de 63% depuis dix ans- le double par rapport au reste du pays, où les tarifs ont augmenté de 30%.

En dépit de l'intérêt croissant des oligarques russes pour l'immobilier sur la côte britannique, Londres continue d’attirer principalement les acheteurs. "Selon les statistiques, le littoral n'est pas une région où les étrangers, y compris les Russes, achètent beaucoup de biens immobiliers, et les tendances ne changent pas pour l'instant. La majeure partie des acquisitions est constatée dans les quartiers centraux de Londres et les comtés voisins", nuance Nelly Trufan de l'agence immobilière internationale Savills.

Lire aussi:

Une Chinoise venant de Wuhan dupe les autorités françaises et entre à Paris avec de la fièvre
Un poisson saute hors de l’eau et transperce le cou d’un pêcheur – photo choc
Poutine rhabille un militaire palestinien en pleine cérémonie – vidéo
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik