Ecoutez Radio Sputnik
    Lu dans la presse

    Les Russes lucides sur le niveau de corruption du pays

    Lu dans la presse
    URL courte
    0 6 0 0

    Les Russes sont convaincus que le pouvoir local est le plus corrompu et les sociologues soulignent que pour la majeure partie de la population, la lutte du pouvoir contre la corruption n’est qu’une affaire de discours, écrit mercredi le quotidien Kommersant.

    80% des Russes considèrent que le niveau de corruption en Russie est "élevé" voire "très élevé", selon les sondages du Centre panrusse d'étude de l'opinion publique (VTsIOM). Seulement 1% de la population estime que le niveau de corruption est bas. Les Russes sont convaincus que le pouvoir local est le plus corrompu et les sociologues soulignent que pour la majeure partie de la population, la lutte du pouvoir contre la corruption n’est qu’une affaire de discours, écrit mercredi le quotidien Kommersant.

    D'après le VTsIOM, parmi les 80% de Russes qui considèrent le niveau de corruption comme élevé, 32% estiment qu'il est très élevé. 16% parlent d'un niveau de corruption moyen et seulement 1% pense qu'il est bas. Personne ne croit que ce phénomène n’existe pas en Russie. "Les affaires de corruption qui font aujourd’hui l’objet d’une enquête maintiennent le suspens : la population attend de voir à quel point les déclarations des dirigeants russes sur la corruption correspondront aux condamnations", déclare Konstantin Abramov, directeur général adjoint du VTsIOM. Selon lui, beaucoup de dossiers retentissants - comme l'affaire Rosoboronexport - en sont toujours au stade de l'enquête et la population en vient à croire que la campagne de lutte contre la corruption n’est qu’une affaire de discours : "Les citoyens attendent une lutte active contre la corruption et estiment qu'un voleur a sa place en prison".

    39% des Russes pensent que les pouvoirs locaux sont les plus touchés par la corruption - cet indice augmente depuis 2007. 26% des Russes estiment que les organismes du pouvoir fédéral sont les plus corrompus - seulement 12% considéraient le gouvernement comme frappé par la corruption il y a six ans.

    "Les autorités locales sont plus proches des gens. La population voit les voitures des hauts fonctionnaires", note Konstantin Abramov. Elena Panfilova, chef de la représentation de Transparency International en Russie, explique ces chiffres par l’augmentation des affaires de corruption au niveau local, qui ont conduit à des condamnations réelles.

    Kirill Kabanov, président du Comité national anticorruption, pense que les Russes ne comprennent pas complètement le fonctionnement de l'administration publique et estiment donc que les fonctionnaires locaux sont plus corrompus que les autorités fédérales. "Même le président reconnaît que la corruption est une menace à la sécurité nationale car les hauts fonctionnaires corrompus défendent les intérêts de l'Occident et pas de la Russie", souligne-t-il

    La réunion du conseil anticorruption auprès du président aura lieu le 30 octobre. En prévision de cette rencontre il a déjà été annoncé qu'au premier semestre 2013 195 fonctionnaires avaient été renvoyés pour corruption et que 3 600 condamnations avaient été prononcées pour des affaires de corruption.

    27% des Russes sont persuadés que les agents chargés de la circulation routière sont corrompus. 19% pensent que c’est le cas dans le milieu policier et médical et 18% dans le système judiciaire et les grandes entreprises. 15% pensent que la "société en général" est corrompue et 14% accusent les services communaux de corruption. "Le gouvernement a annoncé une campagne de lutte contre la corruption mais au final il lutte contre les petits pots de vin", estime Elena Panfilova. En effet les sociologues ont constaté la baisse de la corruption au sein de la société : seulement 19% des Russes ont avoué avoir donné de l'argent ou des cadeaux depuis un an aux personnes dont dépendaient le règlement de leurs problèmes", tandis que 80% affirment ne pas avoir donné de pots de vin depuis un an.

    Lire aussi:

    Porochenko désigne le coupable de la corruption en Ukraine
    Lutte contre la corruption en Russie: Poutine met les points sur les «i»
    L’UE lance un projet anti-corruption pour l’Ukraine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik