Ecoutez Radio Sputnik
    Lu dans la presse

    Un hiver sanglant attend les alliés en Afghanistan

    Lu dans la presse
    URL courte
    Situation en Afghanistan (725)
    0 3 0 0

    L'Otan restera en Afghanistan après 2014, même quand sa mission militaire aura pris fin. Les négociations entre Washington et Kaboul concernant un accord sur la sécurité se poursuivent et le nombre de soldats qui resteront n'est pas encore connu. Enfin, à l’approche de la présidentielle du 5 avril 2014, la communauté internationale s'attend à une activité sans précédent des talibans cet hiver, écrit vendredi le quotidien Nezavissimaïa gazeta.

    L'Otan restera en Afghanistan après 2014, même quand sa mission militaire aura pris fin. Les négociations entre Washington et Kaboul concernant un accord sur la sécurité se poursuivent et le nombre de soldats qui resteront n'est pas encore connu. Les membres de l'Otan devront ensuite conclure de tels accords. Selon les premières estimations, entre 8 000 et 12 000 soldats de l'Alliance pourraient rester en Afghanistan. Enfin, à l’approche de l'élection présidentielle du 5 avril 2014, la communauté internationale s'attend à une activité sans précédent des talibans cet hiver, écrit vendredi le quotidien Nezavissimaïa gazeta.

    Les ministres de la Défense des pays de l'Otan réunis à Bruxelles souhaitaient mettre en place une stratégie précise pour coordonner leur action en Afghanistan après 2014, et notamment déterminer le nombre de soldats qui resteront sur le terrain. Ils n'y sont pas parvenus. Washington refuse d’évoquer la taille de son contingent tant qu'un accord sur les conditions de séjour des soldats américains ne sera pas signé avec Kaboul. En effet, les USA ne veulent pas que leurs troupes soient subordonnées aux forces de l'ordre locales. La décision, à ce sujet, sera prise par le Grand conseil afghan, la Loya Jirga. En cas d'échec les USA se retireraient complètement.

    Les autres pays de l'Otan devront aussi conclure de tels accords, qui auront une valeur juridique. Sans eux l'Onu ne pourra pas prolonger le mandat de séjour des forces de l'Otan en Afghanistan. La direction de l'Otan appelle à "ne pas paniquer". "Notre planification se poursuit mais évidemment, nous ne pouvons pas terminer notre préparation tant que les négociations sur les bases juridiques ne seront pas terminées", a déclaré Anders Fogh Rasmussen, secrétaire général de l'Otan.

    Si la Loya Jirga puis le parlement afghan répondaient favorablement aux exigences américaines, un accord pourrait être signé en novembre. Après quoi d'autres membres de l'Alliance pourraient faire de même. La hâte des alliés est logique. Les Afghans, eux, ne sont pas pressés. "Si le document n'était pas finalisé, le travail pourrait se poursuivre avec le prochain gouvernement", a calmement déclaré le porte-parole du président Karzaï, Aimal Faisi. A l'heure actuelle, 87 000 soldats de l'Otan sont présents en Afghanistan, dont 51 000 américains.

    La formation accélérée des forces de sécurité afghanes est déjà en marche en Afghanistan. Le Guardian rapporte que la dernière grande unité britannique envoyée en Afghanistan – la 7ème brigade antichar – venait d'arriver à la base Camp Bastion dans la province d'Helmand. Cette brigade a pour mission de former l'armée et la police afghane, dont les pertes sont élevées : en 2012, 2 970 représentants des forces de l'ordre afghans avaient été tués et ils sont déjà 6 000 depuis mars 2013. On a le sentiment qu'une guerre est sur le point d'éclater. Le nombre d'attaques fomentées par les talibans a plus que doublé en 2012 par rapport à 2008.

    A l’approche de l'élection présidentielle en avril 2014, une source de l'Otan avertit qu'un hiver sanglant attendait très certainement les alliés - fait d’attentats et d’assassinats politiques. D'autant que la présence américaine sera réduite à 34 000 soldats en février. "Les talibans ont l'intention d'empêcher la présidentielle, nous nous y attendons. Et ils veulent surtout faire échouer le processus politique", a déclaré au Washington Post une source de l'armée américaine. L'ambassade d'Allemagne à Kaboul a été temporairement fermée le week-end dernier à cause de risques d'attentat.

    Dossier:
    Situation en Afghanistan (725)

    Lire aussi:

    15 pays-membres de l’Otan augmentent sa présence en Afghanistan
    Washington compte muscler sa présence en Afghanistan
    McCain reconnaît que les USA perdent la guerre en Afghanistan
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik