Ecoutez Radio Sputnik
    Lu dans la presse

    En pleine crise égyptienne, Moscou mise sur le Caire

    Lu dans la presse
    URL courte
    Escalade de la violence en Egypte (2013) (239)
    0 10

    Cela ne s'était encore jamais produit: le Caire a suggéré au ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, de terminer tous ses entretiens en Egypte en une journée et d’éviter de passer la nuit en Egypte pour des raisons de sécurité, écrit jeudi le quotidien Rossiïskaïa gazeta.

    Cela ne s'était encore jamais produit: le Caire a suggéré au ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, de terminer tous ses entretiens en Egypte en une journée et d’éviter de passer la nuit en Egypte pour des raisons de sécurité, écrit jeudi le quotidien Rossiïskaïa gazeta.

    Ce genre d'arguments était encore logique lors des voyages du ministre en Afghanistan.

    Mais cette fois il s'agit de la Mecque touristique des Russes d'autrefois : l'Egypte.

    En arrivant en Egypte jeudi matin après 13 heures de vol depuis Séoul, il s'est avéré que les appels à la vigilance n'étaient pas infondés : après les paisibles rues sud-coréennes le Caire ressemble à une ligne de front. Des véhicules blindés entourent tous les postes de contrôle, du fil barbelé grince sinistrement sur le macadam sous l'effet du vent, les policiers et les militaires armés regardent attentivement à travers la vitre des voitures qui passent.

    Bien que les Frères musulmans n'aient pas organisé de grandes manifestations ces derniers jours, ce silence est trompeur. Le mouvement religieux évincé du pouvoir ne baissera pas les bras.

    Son leader, l'ex-président Mohamed Morsi, a l'intention d'utiliser le procès intenté contre lui à des fins de propagande. Il compte devenir l'accusateur principal des militaires qui l'ont renversé.

    Les partisans des Frères musulmans ont sciemment choisi la tactique de l'épuisement par des protestations longues et loin d'être pacifiques contre les autorités. Ils espèrent que les organisations des droits de l'homme ne fermeront pas les yeux sur le recours à la force de la police égyptienne contre les manifestants et que cela fera enfin pencher l'opinion publique occidentale en faveur de Morsi – pour conduire finalement au boycott du nouveau gouvernement par l'Europe.

    De son côté le gouvernement égyptien cherche à empêcher ce scénario défavorable et développe activement ses contacts internationaux, y compris ceux qui avaient été rompus antérieurement. La visite conjointe en Egypte des ministres russes des Affaires étrangères et de la Défense, Sergueï Lavrov et Sergueï Choïgou, pour rencontrer leurs homologues égyptiens en format 2+2 n'est pas la percée d'un blocus car il n'en existe aucun à l'égard de l'Egypte. Il est ici question du retour de Moscou sur le marché égyptien et notamment de la coopération militaro-technique.

    Les accords pour la livraison d'armes russes au Caire, s'ils étaient signés, seraient les premiers depuis 1972, date à laquelle les militaires soviétiques avaient quitté le pays sur ordre du président Anouar el-Sadate.

    La signature de contrats pour les fournitures d'armes en Egypte au cours des entretiens actuels de Lavrov et Choïgou est peu probable. Il sera plutôt question de préparer des accords-cadres qui rendront ces livraisons possibles à terme.

    Néanmoins la première rencontre des ministres en format 2+2 en Egypte a une importance psychologique pour le Caire. Elle apporte une plus grande conviction et légitimité au gouvernement égyptien formé après le renversement du régime des Frères musulmans.

    La Russie espère que ce pays se relèvera après la vague de révolutions et les problèmes intérieurs qui ont suivis, et qu'il jouera à nouveau un rôle de leader dans les organisations régionales internationales, contrairement à ces dernières années. Le ministre Sergueï Lavrov invitera également son homologue à participer plus activement au règlement de la crise en Syrie.

    Au final, cette visite des ministres russes au Caire est surtout un "encouragement à agir" sur l'arène internationale adressé aux autorités égyptiennes.

    Dossier:
    Escalade de la violence en Egypte (2013) (239)

    Lire aussi:

    Égypte: plus de 50 ans de désordre politique
    Treize terroristes condamnés à mort en Égypte
    Russie, Égypte: une «coopération sans précédent»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik