Ecoutez Radio Sputnik
    Lu dans la presse

    La Russie va renouveler ses contrats militaires avec la Serbie

    Lu dans la presse
    URL courte
    0 10

    Les principes de base qui régiront la coopération militaire entre la Russie et la Serbie dans les prochaines décennies ont été fixés hier dans un accord signé à Belgrade par les ministres de la Défense des deux pays, Sergueï Choïgou et Nebojsa Rodic, écrit jeudi le quotidien Rossiïskaïa gazeta.

    Les principes de base qui régiront la coopération militaire entre la Russie et la Serbie dans les prochaines décennies ont été fixés hier dans un accord signé à Belgrade par les ministres de la Défense des deux pays, Sergueï Choïgou et Nebojsa Rodic, écrit jeudi le quotidien Rossiïskaïa gazeta.

    Ce document fait passer la coopération militaire russo-serbe à un niveau supérieur et étend le champ d'application de ces contrats. Jusqu’ici ils étaient encadrés par des accords vieux de vingt ans, où la République fédérale de Yougoslavie figurait encore comme partenaire de la Russie.

    Lors de sa rencontre avec le premier ministre serbe Ivica Dacic, Sergueï Choïgou a déclaré que l'accord de partenariat militaire n'était que l'un des documents qui avaient été préparés ces derniers mois.

    "Je pense que nous pourrons prochainement signer un accord pour la coopération militaro-technique et un autre sur la protection de la propriété intellectuelle - tout aussi important. Ces derniers accompagnent toujours les accords pour la coopération militaro-technique, comme les accords de confidentialité. Leur appellation est légèrement différente mais le fond est le même", a déclaré le ministre russe.

    En fixant cette base juridique pour les futurs programmes militaires et militaro-techniques, les généraux russes et serbes ont également évoqué des projets concrets. L'armée serbe dispose principalement de matériel russe, qui a besoin d'être modernisé. De plus, Belgrade souhaiterait acheter un nouvel arsenal à la Russie - les militaires n'ont pas précisé de quels armements il était question. Selon certaines informations, les troupes serbes auraient besoin de missiles sol-air modernes pour protéger leurs sites militaires et industriels. Les S-300, puis les S-400 à terme, seraient les meilleurs systèmes à même de remplir cette mission sur le marché. Mais ils coûtent cher : Belgrade souhaiterait les acheter à crédit.

    Des problèmes de paiement pourraient également survenir concernant un autre contrat. Selon certaines informations, l'armée de l'air serbe voudrait acquérir des chasseurs russes MiG-29M et faire moderniser son propre avion d'attaque Super Galeb dans les usines russes. Moscou est prêt à examiner ces questions mais le sujet bute sur le financement des contrats.

    D’autres domaines des relations russo-serbes portent déjà leurs fruits, comme le centre humanitaire de Nicha créé à l'initiative et avec l'aide de la Russie. Sa mission consiste à éteindre les incendies et neutraliser les mines dans la région.

    Choïgou n'a pas précisé ce qu'il avait fait exactement pour créer un tel centre dans ce pays en tant que ministre des Situations d'urgence. En revanche, la Serbie s'en souvient parfaitement.

    Tout comme de l'aide des pompiers et des sauveteurs russes. En juillet 2012, le président serbe Tomislav Nikolic avait d'ailleurs attribué à Sergueï Choïgou l'Ordre du drapeau serbe de 1er degré, qu’il a personnellement remis au ministre russe hier.

    Lire aussi:

    Les MiG-29, cadeau russe à la Serbie, bientôt au service des Forces armées serbes
    La Serbie sert-elle à contourner l’embargo? Un ministre à Moscou pour dissiper les doutes
    Les armes russes «renforceront la défense de la Serbie en un jour»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik