Ecoutez Radio Sputnik
    Lu dans la presse

    Le croiseur nucléaire russe Petr Veliki assurera la sécurité pendant les JO

    Lu dans la presse
    URL courte
    Sotchi, capitale des JO 2014 (500)
    0 0 0

    Une source proche de l'état-major de la Marine russe rapporte que le croiseur nucléaire Petr Veliki (Pierre le Grand) assurera la sécurité des Jeux olympiques 2014 de Sotchi, écrit jeudi le quotidien Izvestia.

    Une source proche de l'état-major de la Marine russe rapporte que le croiseur nucléaire Petr Veliki (Pierre le Grand) assurera la sécurité des Jeux olympiques d'hiver 2014 de Sotchi, écrit jeudi le quotidien Izvestia.

    Cette déclaration est confirmée par les documents de l'agence fédérale de logistique militaire Rosoboronpostavka sur la modernisation des équipements navals. Cette modernisation qui se terminera le 25 novembre est menée pour que le matériel naval russe puisse assurer la sécurité des activités olympiques 2014 de Sotchi. Dans le cadre de cette modernisation des navires des projets 1124, 1124M, 1144 et 1155, les sonars MG-7 seront remplacés par les MG-757 Anapa, plus sophistiqués. Or un seul navire est inclus au projet 1144 au sein de la Marine: le croiseur nucléaire PEtr Veliki.

    La navigation en mer Noire (et Baltique) d'un navire doté d'une arme nucléaire est interdite par les accords maritimes internationaux, rappelle le commandant de la marine Viktor Kravtchenko. Cependant, le croiseur pourrait assurer la sécurité des JO depuis la Méditerranée.

    L'utilisation du Petr Veliki pour la sécurité des JO d'hiver ne doit pas être exclue, estime le vice-amiral Vladimir Zakharov.

    "Sa présence en Méditerranée suffira. A partir de là le Petr Veliki pourra bloquer toutes les voies d'accès longue distance de Sotchi. Cela reste envisageable et c'est pour ça que ces navires ont été conçus.

    La source ajoute que la portée des missiles du croiseur suffirait à parer les menaces. De plus, le Petr Veliki ne doit pas nécessairement se trouver dans la zone où sont basés les navires de la flotte de la mer Noire – il est capable de coordonner les actions du groupe naval à distance.

    "Déployé en mer d'Egée, près de Chypre, le croiseur bloquerait tous les axes d'approche des missiles, de tous les côtés. Il pourra transmettre ses informations au centre de contrôle tandis que tous les autres navires seront déployés en mer Noire. Un échange de données opérationnel et concerté est possible dans un champ d'information commun", a déclaré Vladimir Zakharov.

    L'autonomie du Petr Veliki est pratiquement illimitée – les adoucisseurs d'eau et la propulsion nucléaire lui permettront de rester en Méditerranée jusqu'à la fin des JO de 2014.

    "Evidemment, il existe des restrictions techniques concernant le personnel mais le séjour en mer du navire est pratiquement illimité avec des approvisionnements adéquats en nourriture et en remplaçant une partie de l'équipage. En général, ce sont les cargos, les remorqueurs et les navires de maintenance qui s'occupent de l'approvisionnement, ce n'est pas un problème", a ajouté Vladimir Zakharov.

    L'expert militaire indépendant Viatcheslav Tselouïko pense pourtant qu'il est inutile d'utiliser un navire aussi puissant pour protéger les JO.

    "L'utilisation d'un croiseur nucléaire contre le sabotage sous-marin est excessive. D’autant qu’il devra lui aussi être protégé. Il serait plus simple de projeter des systèmes S-300S depuis une autre région russe: l'effet serait le même. J'ai du mal à imaginer une menace pour les JO que seul un croiseur nucléaire pourrait parer. Des navires plus petits peuvent parer les menaces en mer, la défense antiaérienne peut protéger le ciel, et en principe les croiseurs ne peuvent rien faire contre les risques au sol", analyse l'expert.

    Il suppose également que la sécurité des JO et le séjour du croiseur nucléaire en Méditerranée ne sont pas forcément liés.

    "L'utilisation du Petr Veliki pour la sécurité des JO est peut-être la version officielle mais en réalité l'objectif pourrait être complètement différent. Ses objectifs sont plus nombreux en Méditerranée qu'en mer Noire. Il y sera officiellement en veille pour couvrir Sotchi mais remplira en réalité d'autres missions. Une telle décision n'est pas dénuée de sens", pense l'expert.

    Aucun commentaire officiel concernant l'utilisation du Petr Veliki pour la sécurité des JO de 2014 n'a pu être obtenu de l'état-major de la marine.

    Dossier:
    Sotchi, capitale des JO 2014 (500)

    Lire aussi:

    Le croiseur nucléaire lourd russe Petr Veliki tire des missiles en mer de Barents
    La marine russe met en place un «bouclier» pour la Syrie en Méditerranée
    Deux sous-marins dernier cri vont se joindre au groupe naval russe en Méditerranée
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik