Lu dans la presse

Le troisième front ukrainien

Lu dans la presse
URL courte
Manifestations pro-européennes en Ukraine (364)
0 0 0
S'abonner

Tandis que le gouvernement ukrainien se bat à Kiev contre le Maïdan, un Front ukrainien se forme au Sud-Est du pays, écrit le jeudi 20 février le quotidien Nezavissimaïa gazeta.

Tandis que le gouvernement ukrainien se bat à Kiev contre le Maïdan, un Front ukrainien se forme au Sud-Est du pays, écrit le jeudi 20 février le quotidien Nezavissimaïa gazeta.

Il est destiné à protéger la région si le pays passait sous le contrôle de l'Ukraine occidentale, a déclaré Vladimir Alexeev, député du conseil régional de Kharkov. Les villes de Kharkov, Dniepropetrovsk, Lougansk, Donetsk, Odessa, Nikolaev, Kherson et la Crimée seraient derrière la ligne de défense. L’initiative vient de Kharkov mais le Sud-Est n'écarte pas la possibilité d'un compromis avec le Centre. Le Front ukrainien pourrait devenir une alternative au Parti des régions au pouvoir.

Selon Vladimir Alexeev, les autorités devraient employer la force et rétablir l'ordre pour éviter une guerre civile. "Nous l'espérons pour l'instant mais comme on dit : si vis pacem, para bellum. Si l'Ukraine occidentale détruisait le pays, nous prendrions des mesures. Les habitants de Kharkov estiment que contrairement au Parti des régions, le Front ukrainien pourra protéger la population de la région", déclare le député.

La création du Front ukrainien illustre la déception de la région face au président, alors même qu’elle était considérée comme son bastion et l'avait mené vers la victoire à l'élection.

"Nous avons une mentalité différente de l'Ukraine occidentale et si on devait continuer à vivre ensemble, ce serait dans le cadre d'une fédération. Pour commencer elle pourrait être économique. D'autant que c'est l'est et le sud qui nourrissent le reste du pays. Nous disposons des principales forces de productions. Moi-même je possède une entreprise de plus de mille personnes. 70% de nos produits partent en Russie. En cas d'intégration à l'UE, nos marchandises ne se vendraient pas sur le marché européen. C'est l'un des principaux arguments contre l'intégration européenne. Pour pouvoir vivre normalement dans un pays, nous avons besoin d'une fédération et de frontières ouvertes avec la Russie – pour la libre circulation des marchandises et des personnes", a déclaré le député ukrainien Sergueï Gorokhov de la circonscription majoritaire de la région de Lougansk.

Ces derniers jours il a rencontré ses électeurs et est arrivé hier à Kiev pour rendre visite aux policiers des brigades Berkout de Lougansk à l'hôpital : "Ils ont été blessés par balles". Selon Sergueï Gorokhov, "il ne faut pas céder, il faut employer la force".

Hier à Odessa, les députés du conseil municipal ont tenté de prendre une base des Berkout mais ont échoué. En majorité, les habitants ne soutiennent pas les radicaux depuis l'effusion de sang à Kiev. Des manifestations anti-Maïdan se sont déroulées hier à Simféropol. Le Conseil suprême de l'autonomie a annoncé hier sa position à l'égard des événements à Kiev : elle va à l'encontre de l'opposition et des activistes du Maïdan.

Le Conseil suprême de la Crimée a soutenu l'initiative de la création d’un Front ukrainien et s’est dit prêt, si besoin, à s'unir avec la rive gauche du Dniepr en une seule région.

Dossier:
Manifestations pro-européennes en Ukraine (364)

Lire aussi:

Une Chinoise venant de Wuhan dupe les autorités françaises et entre à Paris avec de la fièvre
Un poisson saute hors de l’eau et transperce le cou d’un pêcheur – photo choc
Deux cas de contamination au coronavirus confirmés en France, les premiers en Europe
Poutine rhabille un militaire palestinien en pleine cérémonie – vidéo
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik