Ecoutez Radio Sputnik
    Lu dans la presse

    Elections européennes : les socialistes favoris

    Lu dans la presse
    URL courte
    0 0 0

    Selon les premiers pronostics les socialistes pourraient remporter les législatives européennes en évinçant le centre-droit. Les eurosceptiques renforceraient également leurs positions. Les chefs de la Commission européenne, du Conseil européen et de la diplomatie européenne seront également remplacés en 2014, écrit vendredi le quotidien Nezavissimaïa gazeta.

    Selon les premiers pronostics les socialistes pourraient remporter les législatives européennes en évinçant le centre-droit. Les eurosceptiques renforceraient également leurs positions. Les chefs de la Commission européenne, du Conseil européen et de la diplomatie européenne seront également remplacés en 2014, écrit vendredi le quotidien Nezavissimaïa gazeta.

    Selon PollWatch 2014, dont les informations sont mises à jour toutes les deux semaines jusqu'aux législatives européennes des 22-25 mai, l'Alliance progressiste des socialistes et démocrates obtiendrait 221 sièges sur les 751 avec 29% de soutien, c'est-à-dire 27 places de plus qu’aujourd’hui. En revanche, le Parti populaire européen (PPE) perdrait 72 sièges avec 27% de soutien et 202 mandats. Si ces pronostics se confirmaient, les socialistes remporteraient leur première victoire aux législatives européennes depuis 1994.

    La plus grande surprise devrait être l'ascension des partis radicaux et populistes aussi bien sur le flanc gauche que sur le flanc droit, qui recevraient 29% des sièges. Ainsi, le Front national de Marine Le Pen serait leader de la course avec 20 mandats. Les résultats des eurosceptiques belges, autrichiens, suédois, néerlandais et italiens seraient également plutôt bons.

    Quant au flanc gauche, la seule Coalition grecque de la gauche radicale (Syriza) s'emparerait de 9 places, et la Gauche unitaire européenne/Gauche verte nordique (GUE/NGL) augmenterait sa présence de 35 à 56 sièges. Les conservateurs et réformistes européens sont également des
    anti-fédéralistes mais ils passeraient de 56 à 42 mandats. Le Groupe des Verts/Alliance libre européenne pourrait perdre 14 places jusqu'à 44 sièges. Le nombre de députés hors fraction passerait de 30 à 92.

    Pour la première fois depuis l’adoption du traité de Lisbonne, les fractions pourront proposer leur candidat au poste de président de la Commission européenne, actuellement occupé par José Manuel Barroso.

    Le président de la Commission européenne sera nommé au sommet de l'UE les 26-27 juin et les pays membres ne sont pas forcés d'opter pour le candidat de la majorité parlementaire. La revue European Voice pense qu'Angela Merkel pourrait convenir en coulisses du nouveau prétendant avec les députés. Ce rôle pourrait être imparti au premier ministre irlandais Enda Kenny ou à la directrice du FMI Christine Lagarde.

    Lire aussi:

    Des euro-députés exigent de sanctionner les pays baltes pour leur soutien au néo-nazisme
    Catalogne/régionales: la coalition nationaliste majoritaire, mais en baisse
    La Commission européenne annule les sanctions US contre l'Iran sur le territoire de l'UE
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik