Ecoutez Radio Sputnik
    Lu dans la presse

    Annexion de la Crimée: quel prix à payer pour la Russie ?

    Lu dans la presse
    URL courte
    Règlement de la situation en Ukraine (2014) (2149)
    0 0 0

    Le gouvernement russe ne semble pas prêt à intégrer la région ukrainienne de Crimée. Aucune déclaration officielle n’a encore été faite à ce sujet et les experts supposent que la Crimée nécessitera au moins 3 milliards de dollars de dépenses supplémentaires dans le budget fédéral, écrit vendredi le quotidien Kommersant.

    Le gouvernement russe ne semble pas prêt à intégrer la région ukrainienne de Crimée. Aucune déclaration officielle n’a encore été faite à ce sujet et les experts supposent que la Crimée nécessitera au moins 3 milliards de dollars de dépenses supplémentaires dans le budget fédéral, écrit vendredi le quotidien Kommersant.

    Sachant que les premières tranches seront nécessaires rapidement pour éviter un reflux de la population, dont le niveau de vie chutera inévitablement dans un premier temps.

    La position officielle sur le coût de l'adhésion de la Crimée pour la Russie n'a pas été annoncée hier. "Cette question est politique, personne ne fera de commentaires", a expliqué une source. Le ministère des Finances a même refusé de répondre aux questions portant sur l'issue des entretiens qui ont commencé le 3 mars avec des représentants de Crimée au sujet du soutien financier. La Douma (chambre basse du parlement russe) n'est pas non plus prête à parler de l'intégration budgétaire. Comme l'a expliqué un député chargé de la politique budgétaire, tout le monde garde le silence parce que le "public réagit violemment à toute supposition à ce sujet, toute concrétisation pourrait provoquer une résonance nuisible".

    Les experts reconnaissent que l'intégration d'une nouvelle région à la Russie serait inédit. Dans l'ensemble, l'annexion de la Crimée devrait entraîner plusieurs événements du point de vue économique : la création de communications minimales de transports et énergétiques avec le territoire principal du pays, l'intégration de la région au système financier et budgétaire russe, l'application d'engagements sociaux et autres pour les régions russes en Crimée. Actuellement, la Crimée coûte à l'Ukraine près de 1,5-2 milliards de dollars par an.

    Vis-à-vis de la Russie, la Crimée serait de facto une île et les dépenses pour l'infrastructure de transports seront une priorité des investissements. L'approvisionnement de la Crimée (y compris en hydrocarbures) ferait augmenter significativement les tarifs locaux par rapport au reste de l'Ukraine et pourrait entraîner au cours des premiers mois une baisse du niveau de vie. A compter également : des dizaines de millions de dollars de subventions spéciales au profit de la population de Crimée afin d'éviter l'exode en Ukraine.

    Les problèmes d'intégration du système bancaire de la Crimée dans le système russe pourraient être réglés en quelques semaines. L'application des règles financières russes en Crimée et à Sébastopol demanderait plusieurs mois. L'intégration des milieux régulateurs en Crimée et de la Russie pourrait être relativement simple : la réglementation ukrainienne et la réglementation russe sont fondées sur les normes de l'URSS, sachant qu'elles ont davantage changé en Russie qu'en Ukraine depuis 1991. L'une des questions substantielles concerne la conversion des droits de retraite ukrainiens et la monétisation des subventions ukrainiennes non monétisées en Crimée aux normes russes.

    A en juger par la population de Crimée, il pourrait s'agir de plusieurs dizaines de millions de dollars par an et dans l'ensemble les dépenses annuelles nécessaires pour la première décennie de transformation de la Crimée en région russe avoisineraient 3 milliards de dollars par an, soit 30 milliards de dollars d'ici 2025.

    Dossier:
    Règlement de la situation en Ukraine (2014) (2149)

    Lire aussi:

    Donald Trump: la Marine US a abattu un drone iranien dans le détroit d'Ormuz
    Un avion fait un amerrissage d’urgence devant des vacanciers abasourdis aux USA – vidéo
    Un hôtel UK s’est effondré à cause d'un important incendie – images
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik