Ecoutez Radio Sputnik
    Planètes-océans Kepler-62e et Kepler-62f

    La NASA confirme l'existence d'une planète potentiellement habitable

    David A. Aguilar (CfA)
    Lu dans la presse
    URL courte
    0 21
    S'abonner

    Une équipe de chercheurs américains a découvert une planète aux dimensions comparables à celles de la Terre et située à la même distance de son étoile que la Terre du Soleil, ce qui sous-entend qu’elle pourrait abriter de l’eau liquide, des formes de vie, et donc être potentiellement habitable, écrit vendredi le quotidien Rossiïskaïa gazeta.

    Une équipe de chercheurs américains a découvert une planète aux dimensions comparables à celles de la Terre et située à la même distance de son étoile que la Terre du Soleil, ce qui sous-entend qu’elle pourrait abriter de l’eau liquide, des formes de vie, et donc être potentiellement habitable, écrit vendredi le quotidien Rossiïskaïa gazeta.

    La planète Kepler-186F se situe dans la constellation du Cygne à environ 500 années lumière de la Terre. Elle est en orbite autour d’une étoile naine rouge, Kepler-186 (classe M), moins chaude que le Soleil et d’une taille deux fois inférieure.

    Kepler-186F est la cinquième planète qui gravite autour de l'étoile (le système en comprend cinq en tout) et sa taille excède seulement de 10% celle de la Terre, rapporte RIA Novosti. La planète effectue une révolution complète de son orbite en 130 jours.

    L'atmosphère - dont dépend la température à la surface - ainsi que la masse et la composition de la planète Kepler-186F restent inconnues. Les chercheurs pensent que des roches solides y prédominent.

    Ce corps céleste a été découvert grâce au "chasseur de planètes" : le télescope Kepler mis en orbite en mars 2009. La planète découverte a été baptisée en son nom – Kepler-186F.

    Ces deux dernières décennies, les chercheurs ont réussi à découvrir près de 1 800 exoplanètes dont 20 se situent dans une zone habitable mais leurs dimensions dépassent largement celle de la Terre. La zone habitable implique plusieurs conditions – de température, gravité, rayonnement – qui permettent à l'eau d'exister à la surface de la planète sous forme liquide.

    Cela ne signifie pas pour autant que la vie y existe, soulignent les spécialistes. Selon le chercheur Thomas Barclay du centre spatial Ames, Kepler-186F a de nombreuses similitudes avec la Terre mais, selon lui, elle n'est tout de même pas une "jumelle" mais une "cousine" de la Terre, écrit ITAR-TASS.

    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik