Lu dans la presse
URL courte
0 21
S'abonner

Une équipe de chercheurs américains a découvert une planète aux dimensions comparables à celles de la Terre et située à la même distance de son étoile que la Terre du Soleil, ce qui sous-entend qu’elle pourrait abriter de l’eau liquide, des formes de vie, et donc être potentiellement habitable, écrit vendredi le quotidien Rossiïskaïa gazeta.

Une équipe de chercheurs américains a découvert une planète aux dimensions comparables à celles de la Terre et située à la même distance de son étoile que la Terre du Soleil, ce qui sous-entend qu’elle pourrait abriter de l’eau liquide, des formes de vie, et donc être potentiellement habitable, écrit vendredi le quotidien Rossiïskaïa gazeta.

La planète Kepler-186F se situe dans la constellation du Cygne à environ 500 années lumière de la Terre. Elle est en orbite autour d’une étoile naine rouge, Kepler-186 (classe M), moins chaude que le Soleil et d’une taille deux fois inférieure.

Kepler-186F est la cinquième planète qui gravite autour de l'étoile (le système en comprend cinq en tout) et sa taille excède seulement de 10% celle de la Terre, rapporte RIA Novosti. La planète effectue une révolution complète de son orbite en 130 jours.

L'atmosphère - dont dépend la température à la surface - ainsi que la masse et la composition de la planète Kepler-186F restent inconnues. Les chercheurs pensent que des roches solides y prédominent.

Ce corps céleste a été découvert grâce au "chasseur de planètes" : le télescope Kepler mis en orbite en mars 2009. La planète découverte a été baptisée en son nom – Kepler-186F.

Ces deux dernières décennies, les chercheurs ont réussi à découvrir près de 1 800 exoplanètes dont 20 se situent dans une zone habitable mais leurs dimensions dépassent largement celle de la Terre. La zone habitable implique plusieurs conditions – de température, gravité, rayonnement – qui permettent à l'eau d'exister à la surface de la planète sous forme liquide.

Cela ne signifie pas pour autant que la vie y existe, soulignent les spécialistes. Selon le chercheur Thomas Barclay du centre spatial Ames, Kepler-186F a de nombreuses similitudes avec la Terre mais, selon lui, elle n'est tout de même pas une "jumelle" mais une "cousine" de la Terre, écrit ITAR-TASS.

Lire aussi:

Trump veut «un pacte nucléaire» avec la Russie, le Kremlin lui répond
Le Pr Raoult visé par une enquête, accusé d'avoir prescrit de l’hydroxychloroquine sans consentement
«Folie furieuse de Macron», «idéologie des eurodingos»: bientôt un impôt européen?
«Un retrait de la Bundesbank provoquerait l’éclatement de la zone euro», prévient Jacques Sapir
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook