Ecoutez Radio Sputnik
    Lu dans la presse

    Poutine assistera au Forum de St-Pétersbourg malgré l'absence de PDG américains

    Lu dans la presse
    URL courte
    Forum économique de Saint-Pétersbourg 2014 (46)
    0 410

    Les patrons des plus grandes entrerprises américaines ont renoncé en masse à leur participation au Forum économique international de Saint-Pétersbourg, écrit mercredi le quotidien RBC Daily.

    Les patrons des plus grandes entrerprises américaines ont renoncé en masse à leur participation au Forum économique international de Saint-Pétersbourg, écrit mercredi le quotidien RBC Daily. Le Kremlin y voit le résultat d'une pression politique mais le président russe Vladimir Poutine ne changera pas ses plans pour autant : il sera présent au forum.

    Le directeur général de la banque Goldman Sachs, Lloyd Blankfein, a déclaré à titre privé que ses chances d'assister au forum, qui se tiendra du 22 au 24 mai, étaient "nulles", rapporte hier le New York Times. Mais sur le site officiel de l'événement son nom figure toujours parmi les participants.

    Le président de la compagnie pétrolière ConocoPhillips, Ryan Lance, a officiellement annulé sa participation à l'événement, tout comme Klaus Kleinfeld, PDG du géant de l'aluminium Alcoa, également président du Conseil d'affaires russo-américain. Pour justifier sa décision il se rapporte aux souhaits du gouvernement américain. ExxonMobil et Chevron n'ont pas pu confirmer la participation de leurs dirigeants au forum.

    Indra Nooyi, présidente de PepsiCo, ne sera pas présente non plus pour des "problèmes d'emploi du temps". Selon General Electric, son chef Jeffrey Immelt ne comptait pas se rendre à l'événement de Saint-Pétersbourg cette année. Le groupe Caterpillar a annoncé qu'il serait représenté par son président D. James Umpleby, tout en ajoutant qu'il suivait attentivement la situation autour du forum.

    Mark Wienberger, président du conseil d'administration d'Ernst & Yong Global Ltd, a aussi renoncé à participer au forum de Saint-Pétersbourg.

    La liste des participants, publiée sur le site officiel, ne comporte plus les noms de la présidente de Bain & Co Orit Gadiesh, ni celui d'Emilio Lozoya, directeur général du monopole public pétrolier mexicain Pemex, qui a récemment signé un accord de partenariat avec la compagnie russe Lukoil pour l'exploration et l'exploitation pétrolière.

    Fin avril encore, le ministre russe du Développement économique Alexeï Oulioukaev avait pourtant annoncé que les sanctions des Etats-Unis et de l'Union européenne n'auraient pas d'impact sur la représentation étrangère au forum de Saint-Pétersbourg.

    Plus tôt l'agence Bloomberg, se référant à des sources anonymes, indiquait que la Maison blanche avait fait pression sur les compagnies américaines qui s'apprêtaient à se rendre au forum. D'après l'agence, le secrétaire au Trésor américain Jack Lew et la conseillère du président Obama Valerie Jarrett ont personnellement téléphoné aux participants au forum, expliquant que leur présence à Saint-Pétersbourg ne serait pas un "bon signe". Aucun représentant américain officiel ne participera au travail du forum.

    Mais les plans du président russe Vladimir Poutine n'ont pas changé pour autant après l'annulation de la visite de certains hauts responsables – il sera présent au forum, a déclaré son porte-parole Dmitri Peskov.

    Le ministère du Développement économique, responsable du déroulement du forum, n'a pas pu répondre à la question de savoir si le programme du forum serait modifié en fonction de ces nouvelles circonstances. Le comité d'organisation du forum a annoncé que le programme officiel du forum avait été changé pour la dernière fois le 3 avril.

    Dossier:
    Forum économique de Saint-Pétersbourg 2014 (46)

    Lire aussi:

    Un homme politique autrichien demandera à Poutine de créer un forum annuel à Sotchi
    Poutine dévoile ce qu’il pense vraiment de Trump
    «Repos!»: la blague militaire de Vladimir Poutine au SPIEF
    SPIEF: l’économie globale en quête d’un nouveau point d’équilibre
    SPIEF 2017: le programme de Poutine sera «vaste et intéressant»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik